Édito

La théorie du beau

A quoi bon expliquer une œuvre d’art ?

Cette année, les lycéens de la série L ont eu la possibilité de répondre à cette question, dans le cadre de l’épreuve de philosophie du baccalauréat. Ceci, en 4 h... Sujet intéressant qui renvoie, entre autres, à la perception de la beauté ou de la laideur. Chacun ayant sa propre conception de ces notions par rapport à son vécu, à sa culture et à sensibilité.

Mais expliquer une œuvre d’art - par essence, une création humaine sans finalité pratique -, n’est-ce pas lui enlever du mystère ? La trahir ? La démarche créative de l’artiste n’appartient qu’à lui. Expliquer cette démarche ou l’œuvre qui en découle est déjà interpréter, vouloir leur donner un sens qu’elles n’ont pas nécessairement, aux yeux de l’artiste.

L’architecte est un créateur. Et ses œuvres ont une utilité. Un immeuble d’habitations est nécessaire pour y loger des personnes. Une médiathèque constitue un lieu d’accès à la culture, au savoir. Un pont permet le franchissement d’une brèche, d’un cours d’eau. Mais ces constructions doivent-elles être belles ? Quand on regarde certaines de ces réalisations, on peut en douter... A ce niveau, est-ce l’architecte qui a manqué de talent ou le maître d’ouvrage qui était hermétique à toute vision artistique ?

Le béton est souvent considéré comme un matériau inesthétique, gris, froid, qui pollue le paysage. Pourtant, la réalité est tout autre [lire p. 25]. Les architectes œuvrent à rendre les bétons beaux. Les entreprises mettent tout en œuvre pour répondre à cette attente. Les industriels proposent des solutions permettant d’atteindre ce résultat. Un béton esthétique doit-il être expliqué ? En tout cas, il doit être montré.

Frédéric Gluzicki

Directeur de la publication

ESPRIT BETON. Le Jardin Minéral de Béton Solutions Mobiles.

ACTEURS. Du changement chez GT Solutions.

EN COUVERTURE. Les bétons esthétiques.

TECHNIQUES & ARCHITECTURE. Noirmoutier rénove son pont.

DOSSIER SPECIAL. Batimat, côté innovations.

A LA LOUPE. Ecocem, ça chauffe en Irlande !

PASSE SIMPLE. Chandigarh ou “The City Beautiful” de Le Corbusier.

18,00

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?