Face à l’augmentation des restrictions de circulation, du prix des carburants et de leur responsabilité en termes de rejets de gaz à effet de serre et de particules fines, les industriels réfléchissent à des systèmes différents pour l’alimentation des toupies. C’est l’enjeu principal de ce marché, toujours dominé par les malaxeurs dits “classiques”.

Dossier préparé par Yann Butillon

La Cifa Energya 9 est l’une des pionnières des toupies hybrides. [©Cifa]
La Cifa Energya 9 est l’une des pionnières des toupies hybrides. [©Cifa]

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne
Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article