Marcotte Systèmes France : « Depuis 2018, nous étudions le marché français »

Sivagami Casimir
16/09/2020

Après avoir étudié le marché français durant un an, Marcotte Systèmes, spécialiste québécois dans les logiciels pour les producteurs de béton, s’installe dans l’Hexagone. Pour mieux maîtriser le territoire, Joël Bardier, le nouveau propriétaire-actionnaire de l’entité canadienne, s’est appuyé sur les connaissances d’Alain Doh, un expert dans le domaine des logiciels.

Retrouvez cet article dans le n° 85 de Béton[s] le Magazine

Joël Bardier, propriétaire et actionnaire de Marcotte Systèmes, et Alain Doh, directeur technique Europe.  [©ACPresse]
Joël Bardier, propriétaire et actionnaire de Marcotte Systèmes, et Alain Doh, directeur technique Europe. [©ACPresse]

Depuis 1975, Marcotte Systèmes, composé de 35 collaborateurs, développe des logiciels pour la production de béton. En centrale, fixe ou mobile pour le BPE ou la préfabrication, sa solution s’intègre à tous types d’automatismes, et gère la livraison et la logistique du béton. En Amérique du Nord et à Dubaï depuis peu, Marcotte Systèmes équipe ainsi 1 350 centrales. Cette année, l’entreprise connaît deux changements majeurs dans son organisation historique. Tout d’abord, l’arrivée de Joël Bardier, nouveau propriétaire-actionnaire et la création de l’entité Marcotte Systèmes France« Depuis 2018, nous étudions le marché français », précise Joël Bardier. Et surtout, le groupe cherchait quelqu’un de bien implanté sur le territoire pour prendre les rênes.

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article