Ursa fabricant d’isolants et accompagnateur business

Sivagami Casimir
09/11/2021

Avec sa nouvelle plate-forme “Les Experts”, Ursa compte bien accompagner la montée en puissance du marché des sols.

Jean-Pierre Laherre, directeur général d’Ursa France.
Jean-Pierre Laherre, directeur général d’Ursa France. [©Ursa]

Si 85 % de la production d’Ursa concerne la laine minérale, l’industriel fabrique aussi, à hauteur de 15 %, des isolants à base de XPS (polystyrène extrudé). Pour la France, ces derniers proviennent des usines de Saint-Avold (57) et d’El Plá de Santa Maria en Espagne. En termes d’utilisation, Ursa vise principalement les marchés des sols, des toitures-terrasses et de l’isolation par l’extérieur des parois enterrées.

« Le XPS a de bonnes performances au niveau des applications chapes ou dallages, détaille Renaud Benchet, responsable technique d’Ursa. Il est insensible à l’eau, peut être utilisé dans des bâtiments frigorifiques et résiste bien au gel/dégel. C’est un produit technique et il est le seul avec le verre cellulaire et la perlite expansée à avoir une aussi bonne résistance à la compression. Il permet de reprendre des charges, allant de 500 kg à 1 t. Pour la chape, toutes nos solutions XPS sont intéressantes. Avec nos produits, nous pouvons nous adapter à des chapes de 6 à 5 cm. Ils sont aussi compatibles avec les planchers chauffants-refroidissants et rayonnants basse température. De plus, avec sa structure fermée, le XPS amoindrit les bruits de choc, c’est un bon absorbant acoustique. » Et Jean-Pierre Laherre, directeur général d’Ursa, de poursuivre : « Depuis 15 mois, il y a une belle expansion de l’activité dans le domaine des sols ».

Le marché des sols monte en puissance

Pour accompagner cette montée en puissance, l’industriel compte bien investir dans ses outils industriels, au niveau de ses certifications et prévoit des nouveautés produits au second trimestre 2022. « C’est un axe majeur pour Ursa, poursuit Jean-Pierre Laherre. Mais, l’enjeu réside aussi dans le bon ciblage des maçons et dallagistes, il faut élargir notre scope. Cette cible est déjà bien développée en Italie et Allemagne, parce que les systèmes de construction sont différents. En France, il y a tout de même un vrai engouement sur les sols industriels et les dallages. Nous voulons sortir du diffus au niveau du XPS. »

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne