Les 12 enseignements de l’isolation en sous-face des planchers bas

Sivagami Casimir
17/12/2021

En collaboration avec Envirobat Occitanie, l’AQC donne ses 12 enseignements sur l’isolation en sous-face de planchers bas dans le cadre d’une rénovation.

Les 12 enseignements de l’isolation en sous-face des planchers bas par l'AQC. [©AQC]
Les 12 enseignements de l’isolation en sous-face des planchers bas par l’AQC. [©AQC]

Les planchers bas représentent 7 à 10 % des déperditions de chaleur d’une maison construite avant 1974. En rénovation, plusieurs techniques existent pour mieux isoler cette surface selon les projets. Dans le cadre du dispositif Rex Bâtiments Performants et aux retours d’expérience collectés, l’AQC et Envirobat Occitanie ont réalisé un rapport sur l’isolation en sous-face de planchers bas en rénovation. En effet, ces travaux demandent une attention particulière pour une efficacité optimale. Mais aussi, pour éviter tout désordre. Car les planchers bas sont souvent soumis à un fort taux d’humidité.

Il convient alors, après un diagnostic (état structurel, hygrométrie…), de choisir le matériau le mieux adapté. La mise en œuvre est tout aussi importante, notamment en prenant en compte les traversées de réseaux et autres obstacles présents, et donc la gestion des ponts thermiques. Enfin, la sécurité incendie est, bien entendu, un paramètre indispensable. L’AQC met en exergue 12 enseignements spécifiques à cette pratique. Détaillant ainsi les différents constats observés grâce aux retours d’expérience, les principaux impacts et origines, et les solutions correctives possibles. Le rapport met aussi en avant les bonnes pratiques à observer :

1 – Soigner la jonction entre panneaux isolants

La problématique : suite à un manque de soins durant la pose ou encore à une découpe imprécise, les panneaux isolants peuvent présenter des joints ouverts importants. Cela peut générer des ponts thermiques et une baisse de performance par rapport aux calculs réalisés en amont du projet.

La solution : dans ce cas, un produit isolant adapté peut être appliqué pour combler ces espacements. Pour éviter ce problème, l’AQC indique plusieurs méthodes. Comme l’utilisation de panneaux rainurés bouvetés ou à bords décalés quand cela est possible, une pose en bord à bord de façon jointive et en décalant les joints. Ou encore, en prenant en compte dans le calcul de base les ponts thermiques générés au niveau des joints.

2 – Limiter le pont thermique à la liaison planchers bas/murs extérieurs lorsque ceux-ci sont isolés par l’extérieur

La problématique : par manque de coordination entre les intervenants du chantier ou une méconnaissance de l’importance de ce pont thermique, l’isolation du plancher bas peut s’arrêter au droit des murs périphériques isolés par l’extérieur. Cette situation risque de causer de la condensation et le développement de moisissures en pied de mur du local chauffé.

Prolongez votre lecture
Pour lire la totalité de cet article, inscrivez-vous gratuitement