AICB : « Les signaux sont au vert pour la construction biosourcée »

Sivagami Casimir
26/01/2022
Modifié le 26/01/2022 à 16:25

Boostée par la RE 2020 et la loi Climat et Résilience, la construction biosourcée a le vent en poupe. La filière représentée par l’AICB compte bien doubler ses capacités de production ces prochaines années.

Olivier Joreau, président de l’AICB. [©ACPresse]
Olivier Joreau, président de l’AICB. [©ACPresse]

Lorsque la feuille de route de la RE 2020 a été présentée par le gouvernement, les filières biosourcées et bois ont essuyé de nombreuses critiques. En effet, la nouvelle réglementation fait la part belle à ces matériaux naturels, en mettant en avant leur qualité environnementale et le choix de l’ACV dynamique. Les contradicteurs parlent ainsi de non-structuration des filières et posent la question des réponses réglementaires… « Nous leur disons que nous sommes prêts », déclare Olivier Joreau, président de l’AICB.

Rassemblés autour de l’Association des industriels de la construction biosourcée (AICB), les acteurs des filières biosourcées s’appliquent à faire tomber les préjugés. Et depuis une dizaine d’années, le secteur connaît une forte progression. « C’est un marché en plein développement et les statistiques de filière sont bonnes. L’isolation biosourcée représente 10 % du marché et a bénéficié d’une croissance de + 87 % en volume entre 2016 et 2020. » En quatre ans, 130 Mm2 d’isolants biosourcés ont été mis en œuvre, soit 975 000 teqCO2 stockées depuis 2016.

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne