Siniat : L’isolant sous vide aborde le bâtiment

Rédaction
08/07/2014

Siniat a misé sur les isolants sous vide, suite à la reprise, du fabricant flamand Microtherm, basé à Sint-Niklaas (à mi-chemin entre Anvers et Gand).

Siniat JTSiniat (ex-Lafarge Plâtres, groupe Etex) n’a pas étendu son domaine de compétence industriel aux laines minérales comme ses grands concurrents européens Knauf et Placo/Isover, et préfère miser sur les isolants sous vide, suite à la reprise, il y a quatre ans, du fabricant flamand Microtherm, basé à Sint-Niklaas (à mi-chemin entre Anvers et Gand).

La technologie est désormais maîtrisée et devient concurrentielle à cause des volumes croissants écoulés sur le marché des équipements du froid et dans l’industrie : la silice (sable ou verre) est chauffée à très haute température, comme pour la fabrication de laines minérales, puis refroidie selon un process qui génère des petites billes microporeuses. Ensachées de façon étanche, ces billes conservent leur stabilité même après aspiration de l’air. Les panneaux ainsi obtenus sont crédités (pas encore par Acermi) d’un lambda de 0,007, soit un R de 5,71 en 40 mm d’épaisseur, en tenant compte des joints entre panneaux proposés au maximum en format 1 300 mm x 600 mm.

Avec l’opération de rénovation de bureaux MC2 à Nantes, voici un chantier où le bureau d’études thermiques Pouget Consultant fait partie de la maîtrise d’ouvrage, et qui fournit une illustration éloquente des possibilités d’emploi de ces panneaux baptisés SlimVac, sous chape, en paroi ou en plafond.

Jonas Tophoven