Relais Métisse : De la collecte à l’isolant, retour à l’expéditeur

Sivagami Casimir
19/03/2020

La société coopérative participative Le Relais a développé l’isolant Métisse. Une marque de solutions biosourcées. Collecte, tri, recyclage, les textiles transformés peuvent retourner chez leurs expéditeurs !

Jean-Paul Lopez, responsable commercial national Métisse. [Le Relais Métisse]
Jean-Paul Lopez, responsable commercial national Métisse. [Le Relais Métisse]

Même si les sites de vente d’habits de seconde main émergent, la France compte tout de même 700 000 t/an de textiles jetés. Depuis une trentaine d’années, Le Relais, société coopérative participative (Scop), a pour objectif de favoriser l’insertion des personnes en situation d’exclusion par la filière textile. Ainsi, 3 000 salariés sont mobilisés pour la collecte, le tri et le recyclage de vêtements, linges de maison et chaussures. Ils récupèrent toutes les semaines près de 1 800 t de textiles. Ces derniers, s’ils sont utilisables, sont revendus à bas prix aux boutiques du Relais ou destinés à l’export (61 %). Les autres servent à la fabrication de chiffons d’essuyages pour l’industrie (10 %). Et 3 % sont des déchets revalorisés énergétiquement. Enfin, 26 % des textiles récoltés par Le Relais sont, depuis 2008, destinés à la fabrication de l’isolant biosourcé Métisse.

26 % des textiles récoltés par Le Relais sont, depuis 2008, destinés à la fabrication de l’isolant biosourcé Métisse. [©Le Relais Métisse]
26 % des textiles récoltés par Le Relais sont, depuis 2008, destinés à la fabrication de l’isolant biosourcé Métisse. [©Le Relais Métisse]

« Depuis une quinzaine d’années, nous récoltions de plus en plus de jeans, explique Jean-Paul Lopez, responsable commercial national Métisse. Avec leurs fibres plus longues et plus épaisses, la question de leur valorisation s’est alors posée. » Dès 2006, Le Relais lance un programme de R&D autour de la fabrication d’un isolant thermo-acoustique et 2 ans plus tard, l’isolant Métisse fait ses premiers pas. « Au début, ce marché était assez confidentiel et touchait plutôt ceux qui étaient

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article