Partie 3 : Le principe de chape flottante a un autre intérêt et pas des moindres à l’heure où la réglementation acoustique se renforce dans les bâtiments.

Retrouvez l’article dans Bâti & Isolation n° 35.

La fibre de polyester, qui compose de nombreuses sous-couches acoustiques minces, est un produit résilient (qui ne s’écrase pas dans le temps). [©Tramico]
La fibre de polyester, qui compose de nombreuses sous-couches acoustiques minces, est un produit résilient (qui ne s’écrase pas dans le temps). [©Tramico]

La chape acoustique, alliée de la réglementation acoustique

En construction neuve, les systèmes de chape flottante se sont développés, parce qu’ils offraient une isolation acoustique pérenne entre deux étages. Les caractéristiques acoustiques ne peuvent en effet être dégradées à l’occasion d’un changement de revêtement de sol. « Le marché est en croissance. Aujourd’hui en logement collectif, les constructeurs mettent systématiquement une sous-couche et cherchent même les solutions les plus performantes », annonce Ronan Bariou, directeur opérationnel de Tramico, fabricant de sous-couches acoustiques minces. En rénovation, les revêtements de sols flottants, plus simples à mettre en œuvre, seront préférés en général.

Une réglementation exigeante

La transmission des bruits de choc est réglementée en neuf dans les bâtiments d’habitation collectifs (58 dB max – Arrêté du 30 juin 1999), les hôtels, les établissements d’enseignement et de santé (60 dB max – Arrêtés du 25 avril 2003). Les certifications volontaires d’ouvrages, telles que la marque NF Habitat (référentiel Qualitel) vont même plus loin pour améliorer la qualité des logements et du confort acoustique en particulier. 

Pour réduire le bruit d’impact et éviter qu’il ne se transmette à la structure porteuse, la chape doit être entièrement désolidarisée grâce à un isolant. Il ne faut toutefois pas confondre isolation thermique et acoustique. Un isolant très rigide ne représentera jamais une solution acoustique. Une étude de Qualitel a ainsi démontré que les isolants de type polystyrène expansé (PSE), extrudé (XPS). Ou

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article