Polyuréthane, l’atout de la performance thermique

Rédaction
06/05/2022
Modifié le 06/05/2022 à 16:39

A ce jour, les isolants polyuréthane restent les plus performants au plan thermique. Ce marché est largement dominé par les panneaux rigides, mais les isolants projetés, avec des atouts spécifiques, investissent les chantiers.

La conductivité thermique des isolants polyuréthane varie de 0,021 à 0,028 W/m.K. [©Mirbat/Syneris]
La conductivité thermique des isolants polyuréthane varie de 0,021 à 0,028 W/m.K. [©Mirbat/Syneris]

Les mousses rigides de polyuréthane (PU) trouvent leur origine en Allemagne. Mises au point dans les années 1930 par le professeur Otto Bayer, elles trouvent leur première utilité pendant la Seconde Guerre mondiale. Et ce, pour renforcer la structure des avions de combat. L’industrialisation et l’utilisation à des fins multiples : adhésifs, élastomères, mousses de capitonnage, isolation… seront le fait des Américains, dès la fin des années 1950.

De nos jours, l’isolation dans toutes ses applications représente le premier débouché des mousses de polyuréthane. Les isolants en panneaux représentent au moins 90 % des surfaces couvertes. Les 10 % restant sont occupés par les systèmes projetés. Qu’ils se composent de MPU (mousse polyuréthane) ou de produits proches. Ces isolants projetés ne sont pas une nouveauté. Ils ont déjà connu un certains succès dans les années 1980, comme procédés d’isolation par l’extérieur des toitures-terrasses. Plus récemment, les producteurs et les applicateurs visent à se développer sur le marché de la maison individuelle. Mais aussi, celui des bâtiments industriels, en neuf comme en rénovation.

Prolongez votre lecture
Pour lire la totalité de cet article, inscrivez-vous gratuitement