L’UFME s’engage contre les nuisances sonores routières

Rédaction
04/11/2014

L'UFME encourage ses adhérents, entreprises de mise en œuvre de menuiseries extérieures, à participer à l'opération anti-bruits menée actuellement par la Seine-Saint-Denis (93).

UFMEL’Union des fabricants de menuiseries extérieures (UFME) encourage ses adhérents, entreprises de mise en œuvre de menuiseries extérieures, titulaires de la certification Pose “portes et fenêtres”, à participer à l’opération anti-bruits menée actuellement par le département de Seine-Saint-Denis (93), pour lutter contre les nuisances sonores routières.

« L’opération anti-bruits menée par ce département représente une excellente opportunité pour nos adhérents titulaires de la certification Pose, de mettre en valeur leurs compétences et leur savoir-faire, déclare Marc Ettienne, président de la commission Vente aux particuliers. Nous ne pouvons que les encourager à proposer leurs services pour participer à ce programme de rénovation. La certification Pose est un plus, qui peut leur permettre de se démarquer et de se positionner sur des marchés intéressants dans le traitement acoustique des façades. »

En tant que gestionnaire des rues départementales, et en application de la directive européenne 2002/49/CE, la Seine-Saint-Denis a identifié, dans son Plan de prévention du bruit dans l’environnement, plusieurs zones prioritaires répondant à des critères de forte densité de population et subissant des niveaux de bruits élevés. Avec le soutien de l’Ademe, un vaste programme de traitement acoustique des façades a été mis en place sur les communes de Pantin, Bondy, Les Pavillons-sous-Bois et Livry-Gargan.

Concrètement, le programme consiste à proposer une subvention pour la pose de menuiseries à isolation acoustique renforcée, aux propriétaires de logements donnant sur un axe bruyant, l’ex-RN3. Cette subvention (prise en charge pour 10 % par le propriétaire, 10 % par le département et 80 % par l’Ademe) peut atteindre jusqu’à 90 % des travaux en fonction de la configuration du logement.

Pour chaque logement, un audit acoustique, thermique et de ventilation sera mené au préalable par un cabinet indépendant, à partir duquel sera établi le cahier des charges. Ce même cabinet sera chargé du contrôle de l’isolement acoustique lié à la rénovation des fenêtres en fin de travaux. Le résultat de cet audit conditionnera le règlement de l’entreprise par le département.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article