Dans le XIIIe arrondissement de Paris, Arbonis, fililale de Vinci Construction France, a réalisé une surélévation en ossature bois en site occupé.

La cité Glacière a bénéficié d’un programme de réhabilitation complet. Avec une surélévation en ossature bois, qui a permis de réaliser 63 nouveaux logements. [©Augosto Da Silva - Graphix-Images]
La cité Glacière a bénéficié d’un programme de réhabilitation complet. Avec une surélévation en ossature bois, qui a permis de réaliser 63 nouveaux logements. [©Augosto Da Silva – Graphix-Images]

Dans le XIIIe arrondissement de Paris, à deux pas de la station Glacière, la cité Glacière s’étend de tout son long. Au total, 756 logements et des commerces en pied d’immeuble sont répartis dans cinq bâtiments, allant du R+4 au R+13. Cet ensemble, géré par Paris Habitat et datant des années 1960, a fait l’objet d’un grand programme de rénovation entre mai 2014 et juin 2019. « Le projet était divisé en trois parties, indique Vinci Construction France. Avec la réhabilitation de l’ensemble des logements en site occupé, une surélévation et des aménagements urbains ». Le programme a d’une part, pour objectif l’amélioration de la qualité de vie des habitants avec un meilleur confort de vie et une bonne performance énergétique. D’autre part, il constitue une réponse à la densification urbaine.

La surélévation en ossature bois n’a pas nécessité de renforcement structurel des bâtiments existants. [©Augosto Da Silva - Graphix-Images]
La surélévation en ossature bois n’a pas nécessité de renforcement structurel des bâtiments existants. [©Augosto Da Silva – Graphix-Images]

Le chantier Glacière-Daviel a réuni le cabinet d’architectes EHW Architecte, le bureau d’études techniques Bect et a été réalisé en entreprise générale par GTM Bâtiment, filiale de Vinci Construction France. Près de 43 000 m2 d’échafaudages ont été nécessaires et c’est autant de m2 de façades (40 000 m2), qui ont été réhabilités. Avec une isolation thermique par l’extérieur en laine de verre et un parement blanc pour redonner aux bâtiments leur image d’origine. En termes de performance, les bâtiments se sont élevés à un niveau BBC, soit 70 kWh/m²/an contre les 200 kWh/m²/an initiaux. « De plus, sur ce chantier, 70 % des déchets, tous confondus, ont été recyclés. »

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article