Avec 284 000 visiteurs, l’édition 2019 de Batimat a connu une belle fréquentation. Le hall 5B était celui des matériels. Et de ceux destinés au gros œuvre et au béton…

Le Hall 5B de Batimat a accueilli les constructeurs de matériels pour le BTP. [©ACPresse]
Le Hall 5B de Batimat a accueilli les constructeurs de matériels pour le BTP. [©ACPresse]

Si, côté matériau béton, l’édition 2019 de Batimat n’a pas été un grand cru – lire l’article Batimat, côté matériaux #1 -, au niveau du matériel, les choses ont été plus positives. A quelques exceptions près, les acteurs du domaine avaient donné rendez-vous aux visiteurs dans le hall 5B. Mais pour atteindre le lieu, un des parcours menait à travers le grand hall 5A. L’occasion de croiser en chemin quelques exposants concernés par le sujet. Tels Creative Business Solutions, dirigée par Albert Fitoussi. D’autant plus que son logiciel phare Methocad fête cette année son 30e anniversaire. Champagne et petites douceurs gustatives étaient au programme. Mais aussi auditives pour accompagner cet instant de célébration. Créé en septembre 1989, ce logiciel permet de préparer ses chantiers : optimisation, planification des circulations, des mouvements des grues ou encore des rotations de coffrages. Un peu plus loin, en remontant l’allée, une halte était nécessaire pour échanger avec  BZB Projekt, un bureau l’ingénierie et d’architecture polonais, qui s’intéresse beaucoup au marché français…

Arrivé dans le hall 5B, le visiteur n’avait plus que l’embarras du choix pour poursuivre sa pérégrination. L’univers du coffrage constituait une belle option, d’autant que l’essentiel des acteurs était là. Le premier de la liste, en respectant l’ordre alphabétique était Alphi. L’industriel savoyard a débuté sa semaine par la signature d’un partenariat avec le coffreur JeanFour. Objectif, distributer une offre de coffrages verticaux baptisée, en toute logique, VerticAL. Prolixe, Alphi a aussi conclu un accord de partenariat avec le spécialiste de l’étaiement lourd Fyx

Des évolutions chez les coffreurs

A présent, les bras de manutention de la banche-outil SC 1015 Box de Sateco sont moulés. [©ACPresse]

A présent, les bras de manutention de la banche-outil SC 1015 Box de Sateco sont moulés. [©ACPresse]

Sur le même stand – celui du Pôle France Coffrage -, Mills dévoilait quelques innovations de produits. Tels un système de maintien des coffrages perdus en carton, un module de coffrage horizontal ou encore des évolutions autour de l’Escalib.

Quant à Sateco, il mettait l’accent sur son principe “plug & play”. L’industriel faisait aussi le lien avec Resair, en exposant un de leurs produits. Cette jeune société assure le développement de réservations et des abouts de coffrage gonflables. Un concept original et très malin…

Autre industriel français du secteur, Coffrages Cosmos a créé un adaptateur de superposition pour utiliser ses panneaux Aluminium Renforcé comme rehausses sur sa banche Cob 2000 EV2. Quelques allées plus loin, Hussor a levé le voile sur sa nouvelle identité visuelle et quelques nouveautés, côté accessoires de coffrages. Cette année, l’industriel partageait son stand avec Hussor Erecta. Ce dernier y présentait un singulier Plancher Escamotable pour sapine de levage.

Servitech intègre Imer France

SkyMax constitue une nouvelle approche du coffrage de dalles pour Peri
SkyMax constitue une nouvelle approche du coffrage de dalles pour Peri [©ACPresse]

SGB-Hünnebeck a mis l’accent sur ces solutions pour limiter la pénibilité au travail, en particulier grâce à l’utilisation de la peau coffrante Rezaplak Neo. Ce panneau en polypropylène, en 15 mm d’épaisseur, affiche un poids trois fois inférieur à celui d’eau peau en bois classique. Quant à Peri, il a exposé pour la première fois en France son tout nouveau coffrage de dalles SkyMax, lancé à Bauma, en avril dernier.

Layher France, lui, a profité de Batimat pour faire un point sur son évolution, en tant qu’industriel. Avec 82 M€ de chiffre d’affaires, l’irréductible filiale française cultive sa croissance… En plus de présenter quelques nouveautés produits. 

Quittant l’univers des coffrages, le visiteur pouvait basculer dans les autres gammes de matériels pour le béton. A commencer par Imer France. Celui-ci ne dévoilait pas tant des nouveautés produits que des services, à travers Servitech. Reprise par Imer France et Reynald Paris, l’entité a vocation à donner un second souffle à ce spécialiste du SAV en électro-portatifs et moteurs thermiques depuis 30 ans. Dans sa hotte, Servitech a apporté la distribution de la marque DeWalt auprès des loueurs. 

Toujours plus de confort d’usage

Le système Mover de Priomix se monte au niveau des roues de la remorque pour permettre de la manœuvrer sur chantier sans effort. [©ACPresse]
Le système Mover de Priomix se monte au niveau des roues de la remorque pour permettre de la manœuvrer sur chantier sans effort. [©ACPresse]

Priomix présentait ses machines à vis pour la projection d’enduits et le pompage des chapes fluides. Mais c’est l’option “Mover”, qui retenait l’attention. Ce système permet de manœuvrer sur chantier les pompes sur remorque à l’aide d’une simple radiocommande. Une belle manière de lutter contre les troubles musculo-squelettiques (TMS). Une attente à laquelle a cherché à répondre Loxam aussi. Ainsi, le loueur a présenté un gant bionique Ironhand. L’idée est d’amplifier la force naturelle de la main, tout en réduisant les efforts de l’opérateur.

L’avantage principal du gant bionique Ironhand est d’aboutir à une disparition du risque de troubles musculo-squelettiques (TMS). [©ACPresse]
L’avantage principal du gant bionique Ironhand est d’aboutir à une disparition du risque de troubles musculo-squelettiques (TMS). [©ACPresse]

Wacker Neuson s’inscrivait, lui, dans une démarche plus sécuritaire et de confort d’utilisation. Ceci, avec l’ACBe, la première aiguille vibrante alimentée par une batterie intégrée dans un sac à dos.

Enfin, Trimble a présenté et surtout fait tester son nouveau casque de réalité augmentée. Baptisé XR10, cet équipement est destiné à accompagner son logiciel HoloLens 2. Ceci, pour suivre les chantiers. Après cette visite orientée “matériels”, vous pouvez faire un retour en arrière pour (re)découvrir Batimat 2019, côté matériaux #1

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article