Atilh : « Nous sommes aux prémices du ciment à CO2 intégré »

Rédaction
22/04/2018

Les voies de développement de solutions cimentières visant à réduire l’empreinte carbone sont nombreuses. En parallèle, la norme ciment NF EN 197-1 est en train d’évoluer pour accueillir de nouveaux venus. Explications avec Laurent Izoret, directeur délégué produits & applications à l’Association technique de l’industrie des liants hydrauliques (Atilh).

Retrouvez cet article dans le n° 75 de Béton[s] le Magazine

Laurent Izoret, directeur délégué produits & applications à l’Association technique de l’industrie des liants hydrauliques (Atilh). [©ACPresse]
Laurent Izoret, directeur délégué produits & applications à l’Association technique de l’industrie des liants hydrauliques (Atilh). [©ACPresse]

Peut-on affirmer aujourd’hui que l’élargissement futur de la norme ciment NF EN 197-1 fait une large place à la réduction de l’empreinte environnementale ?

Laurent Izoret : Tout à fait ! La norme ciment NF EN 197-1compte pas moins de 27 ciments courants, répartis en 5 grandes familles. Sa mise à jour devrait intervenir en find’année. Et verra l’apparition d’une classe C dans la famille des CEM II et la naissance de la famille des CEM VI. Ces ciments dits “ternaires”, issus du mélange de clinker traditionnel avec deux autres constituants, présenteront des taux de clinker beaucoup plus bas. En effet, ces nouveaux ciments Portland composés de type CEM II/C-M disposeront de 50 % à 64 % de clinker.

Quant aux ciments composés de la famille CEM VI, ils abaisseront le clinker à une part comprise entre 35 % et 49 %. A performances identiques, ces nouveaux ciments présenteront une empreinte carbone très réduite. Avec une technologie et des constituants disponibles pour l’ensemble des acteurs, réalisant ainsi l’optimisation d’un système mature. Les constituants complémentaires, dont l’approvisionnement ne pose aucune difficulté, sont des ressources maîtrisées. Et stables de calcaire naturel (L et LL), de laitiers de hauts fourneaux (S), de cendres siliceuses (V) ou de pouzzolanes (P).

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article