Ytong : Le béton cellulaire a sa carte à jouer

Sivagami Casimir
24/11/2021

Construire et isoler en même temps, c’est la promesse que fait Ytong avec ses solutions en béton cellulaire. Un matériau qui a une carte à jouer dans la future réglementation environnementale.

Dominique Granseigne, directeur marketing et commercial chez Xella. [©Xella]
Dominique Granseigne, directeur marketing et commercial chez Xella. [©Xella]

Depuis quelques années, et notamment avec l’acquisition de sociétés comme Cellumat ou encore Ursa, Xella s’est appliqué à enrichir son panel de solutions sur le marché des matériaux de construction. A l’échelle du groupe, l’industriel pèse 1,6 Md€ de chiffre d’affaires et dénombre quelque 6 000 collaborateurs. En France, la filiale compte cinq marques (Ytong, Silka, Multipor, Hebel et Siporex) dédiées à son matériau de prédilection, le béton cellulaire. Parmi celles-ci, Ytong se concentre sur les murs et les cloisons.

Avec ses trois usines de Saint-Savin (38), Mios (33) et Saint-Saulve (59), la marque fabrique dans l’Hexagone des systèmes constructifs composés de blocs en béton cellulaire de différentes tailles selon les projets. « Nos solutions vont de 15 à 42 cm d’épaisseur et bénéficient de bonnes capacités isolantes, explique Dominique

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne