A Fontenay-le-Comte, Soriba a investi dans la création d’une usine pour son offre d’escaliers bas carbone. L’industriel a fait le choix de réaliser un outil industriel en adéquation avec sa solution responsable.

Afin de développer son offre d’escaliers bas carbone, Soriba a investi dans une nouvelle usine sur son site de Fontenay-le-Comte.
Afin de développer son offre d’escaliers bas carbone, Soriba a investi dans une nouvelle usine sur son site de Fontenay-le-Comte. [©ACPresse]

Implantée en Vendée, Soriba dispose de trois sites de production dédiés à plusieurs activités. La conception de murs préfabriqués Bétomur se situe à Challans, la préfabrication des façades traditionnelles à La Roche-sur-Yon. Et la production d’escaliers et de gaines de désenfumage et ventilation s’est installée à Fontenay-le-Comte. Depuis plusieurs années, l’industriel du béton a pris une orientation bas carbone.

« Le liant, c’est-à-dire le ciment, est celui qui est pointé du doigt, explique Valentin Garnier, chargé de projet et référent bas carbone chez Soriba. C’est ce matériau qui est le plus gros émetteur de CO2. Nous travaillons sur le remplacement du CEM I Portland pour passer à des CEM III PMES. Avec les laitiers de hauts fourneaux, nous pouvons diminuer de 50 à 60 % nos émissions de CO2. D’autant plus, que nous disposons d’un stock-tampon d’ArcelorMittal aux Sables-d’Olonne. » Afin de développer son offre d’escaliers bas carbone, Soriba a investi dans une nouvelle usine sur son site de Fontenay-le-Comte. Ici, l’industriel a voulu aller plus loin dans la réflexion autour de son impact environnemental.

Un site en adéquation avec l’offre produit

En effet, outre l’offre “produit” dotée d’une orientation responsable, l’industriel a voulu pousser la réflexion plus loin, en appliquant cette ambition dans la conception même de son nouveau site. Le bâtiment (usine et espace de stockage) de 5 000 m² et la chambre de durcissement chauffée, de 1 000 m² disposent d’une ossature en prémurs à isolation intégrée, signés Soriba. L’impact environnemental pour la conception et la construction de l’usine est réduit d’environ 25 %, soit une économie carbone de 151 teq CO2. « D’ordre général, nos prémurs sont conçus avec trois types d’isolants comme le PSE, le polyuréthane et la laine de roche. »

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article