La vermiculite, un isolant aux divers domaines d’application

Rédaction
01/09/2021

La vermiculite est un isolant connu et utilisé de longue date. Ce n’est pas le plus performant, mais ce matériau “tout terrain” bénéficie d’une multiplicité d’applications.

La vermiculite à l’état naturel. [©DR]
La vermiculite à l’état naturel. [©DR]

La vermiculite est un minéral naturel (silicate d’alumine et de magnésie) formé par l’hydratation de certains minéraux basaltiques. On en extrait dans de nombreux pays, l’Afrique du Sud étant actuellement le producteur le plus important. Ce matériau possède des propriétés d’expansion sous l’effet de la chaleur, jusqu’à 30 fois son volume initial. Avant traitement, la vermiculite est triée, calibrée et tamisée. Ce processus d’expansion, appelé “exfoliation”, permet de convertir les flocons denses de minerai, en légers granulés poreux. Ces derniers contenant d’innombrables couches d’air. C’est ainsi qu’il est commercialisé, le plus souvent en vrac, mais aussi sous forme de panneaux.

Lire aussi :
– Fibre de coco, d’abord l’acoustique
– Unités de mesure des menuiseries

Ce matériau d’origine naturelle est parfois critiqué sous l’angle de l’écologie. D’une part, c’est un matériau qui nécessite des coûts de transport importants. Les principaux producteurs se situant en Afrique du Sud, aux Etats-Unis et en Chine. D’autre part, le processus de transformation est également gourmand en énergie. Par ailleurs, la vermiculite s’est retrouvée au cœur de polémiques. Du fait que dans certains gisements, elle est associée  à l’amiante, autre minerai, dont on connaît les effets nocifs. C’est ainsi que certaines productions, en particulier en provenance des Etats-Unis, ont pu contenir des traces d’amiante. Mais il semble que ces problèmes fassent partie du passé.

Thermique et acoustique

Les performances thermiques de la vermiculite sont moyennes, le coefficient de conductivité thermique variant de 0,06 à 0,08 W/m.K, en fonction des productions. Par contre, des domaines d’utilisation très larges, mais aussi une fiabilité reconnue, expliquent le succès continu de ce matériau. On utilise beaucoup la vermiculite pour isoler les combles perdus, comme isolant de remplissage. Son conditionnement en vrac étant un atout pour isoler et/ou combler des zones difficilement accessibles. Mais aussi, des parois creuses ou pour remettre à niveau des planchers anciens sans trop les surcharger. Enfin, cet isolant est assez performant au plan acoustique. Tant au niveau de la réduction des bruits aériens que des bruits d’impact.

Prolongez votre lecture
Pour lire la totalité de cet article, inscrivez-vous gratuitement