Une nouvelle présidente pour l’Alliance HQE-GBC

Muriel Carbonnet
05/03/2021

Le conseil d’administration de l’Alliance HQE-GBC vient d’élire Marjolaine Meynier-Millefert comme présidente.

Le conseil d’administration de l’Alliance HQE-GBC vient d’élire Marjolaine Meynier-Millefert comme présidente. [©Alliance HQE-GBC]
Le conseil d’administration de l’Alliance HQE-GBC vient d’élire Marjolaine Meynier-Millefert comme présidente. [©Alliance HQE-GBC]

Le conseil d’administration de l’Alliance HQE-GBC vient d’élire Marjolaine Meynier-Millefert comme présidente. Elle succède à Philippe Van de Maele, qui occupait ce poste depuis 2017. Les travaux de cette association s’articulent autour de quatre piliers : la qualité de vie, le respect de l’environnement, le management responsable et la performance économique.

Les missions de Marjolaine Meynier-Millefert ? Tout d’abord, elle continuera de tisser des liens avec le gouvernement. Ceci, pour compléter la prise en compte indispensable de la sobriété énergétique. Ainsi que de la réduction de l’empreinte carbone du secteur de la construction.

Une jeune députée de la 10e circonscription de l’Isère

Elle s’efforcera d’être un trait d’union entre les échelles locales, nationales et internationales. En faisant vivre les partenariats et les discussions entre tous les acteurs. « La coopération est dans l’ADN de l’Alliance. Et c’est aussi une condition incontournable pour une transition environnementale réussie », indique Marjolaine Meynier-Millefert. Et de poursuivre : « Enfin, dans une période où les sujets se complexifient, l’expertise technique et scientifique doivent continuer de nous guider dans la manière d’inscrire nos ambitions dans la réalité. Avec toujours le soin de rendre la démarche la plus démocratique possible ».

Par ailleurs, Marjolaine Meynier-Millefert est députée de la 10e circonscription de l’Isère. Et vice-présidente de la Commission du développement durable et de l’aménagement du territoire. Auparavant, elle a été rapporteure de la Commission d’enquête sur l’impact économique, industriel et environnemental des énergies renouvelables. Mais aussi, sur la transparence des financements et sur l’acceptabilité sociale des politiques de transition énergétique.

« Je suis très honorée que les membres aient choisi de me confier la présidence de cette association, dont les travaux, depuis sa création, n’ont cessé de faire référence. Et de contribuer à la prise en compte de la dimension environnementale des bâtiments bien avant la prise de conscience collective que l’on connaît aujourd’hui. Chacun des présidents de l’Alliance HQE-GBC a apporté sa pierre à l’édifice et j’aurai à cœur d’en faire autant », conclut Marjolaine Meynier-Millefert.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article