Sous le signe de l’audace et de l’innovation

Rédaction
14/12/2017

Dans “Le pont de l’Iroise. Hommage à la rade de Brest”, les auteurs y retracent la grande aventure de cet ouvrage d'art.

[©Editions Presses des Ponts]Avec ses fameux haubans, le pont de l’Iroise est devenu l’un des symboles brestois, en Bretagne. Dans “Le pont de l’Iroise. Hommage à la rade de Brest”, les auteurs y retracent la grande aventure de cet ouvrage d’art. Un “Beau deux mâts” de 800 m de long pour une portée centrale de 400 m, qui vient en écho à la grande baie brestoise et à la mer d’Iroise, toute proche. Il s’agissait de remplacer le pont Albert Louppe, construit entre 1924 et 1930 par Eugène Freyssinet, rendu désormais aux piétons. Le pont de l’Iroise a été inauguré en 1994, après 36 mois de travaux, conduits par la direction départementale de l’Equipement du Finistère et le groupement d’entreprises Razel, Demathieu & Bard, et Pico. « Ses couleurs sobres, volontairement monochromes – du noir des gaines de haubans au blanc des parevents, corniches et caniveaux, en passant par le gris du béton – affirment son appartenance au patrimoine culturel breton. » Ce pont est hors du commun, tant par ses caractéristiques que par les prouesses techniques mises en œuvre et les matériaux employés. Fort illustré de documents et de témoignages, ce livre décrit ces technologies innovantes, de la conception du pont à sa mise en service. Une place importante est réservée à son comportement structural au fil du temps, à sa maintenance prédictive, ainsi qu’à sa préservation.

Editeur : Editions Presses des Ponts
Auteurs : Françoise Sioc’Han et Stéphane Sire
Prix : 40 € TTC – www.presses-des-ponts.fr

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article