La mission d’information du Sénat sur la sécurité des ponts a remis son rapport et appelle à un “Plan Marshall” pour éviter tout drame.

Près d’un quart des ponts de l’Etat arriveront bientôt en fin de vie. [©ACPresse]
Près d’un quart des ponts de l’Etat arriveront bientôt en fin de vie. [©ACPresse]

L’effondrement du pont Morandi à Gênes, en Italie, il y a moins d’un an, a déclenché une vague de prise de conscience. En octobre 2018, la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat a créé une mission d’information sur la sécurité des ponts. Le 27 juin dernier, elle a remis son rapport et appelle à un “Plan Marshall” pour éviter tout drame.

En effet, après 10 mois d’enquête, la mission a permis de mettre en lumière la méconnaissance du nombre exact de ponts routiers sur le territoire. « Ce constat est surprenant et, en lui-même, révélateur des lacunes de la politique de surveillance et d’entretien des ponts », explique Hervé Maurey, président de la mission. D’après les différents retours, le rapport explique que plus de 25 000 ponts sont en mauvais état structurel, et posent des problèmes de sécurité et de disponibilité pour les usagers.

De plus, un quart des ponts de l’Etat arriveront bientôt en fin de vie. Face à ce constat, la mission a formulé une dizaine de propositions. Dont celles d’augmenter les moyens consacrés par l’État à ses ouvrages à hauteur de 120 M€/an dès 2020. Et de créer un fonds d’aide aux collectivités territoriales de 130 M€/an pendant 10 ans. Mais aussi de répertorier et de faire un “carnet de santé” de l’ensemble des ponts de France.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article