Avec la RE 2020, la construction neuve devra prendre le tournant de l’objectif de la neutralité carbone en 2050. Mais quid du parc existant ? L’Alliance HQE-GBC propose une méthodologie.

Opération Fosse Jean, à Colombes (92) dont la maitrise d’ouvrage Immobilière 3F a participé au test HQE Performance ACV Rénovation. [©Immobilière 3F]
Opération Fosse Jean, à Colombes (92) dont la maîtrise d’ouvrage Immobilière 3F a participé au Test HQE Performance ACV Rénovation. [©Immobilière 3F]

Dans les prochains mois ou l’année prochaine, la RE 2020 mettra en place différentes contraintes pour le bâtiment. La construction neuve devra prendre le tournant de la Stratégie nationale bas-carbone et adopter l’objectif de la neutralité carbone en 2050. Mais quid du parc existant ? Si les bâtiments neufs fleurissent, les nombreuses passoires thermiques françaises, si elles ne sont pas détruites, pèseront toujours dans la balance des émissions de gaz à effet de serre. En 2017, l’Alliance HQE-GBC lançait le Test Performance ACV Rénovation. Avec 23 projets de bâtiments rénovés et 70 acteurs mobilisés, ce test grandeur nature avait pour but de modéliser une méthodologie commune et d’identifier des leviers d’action pour une rénovation à faible impact environnemental. L’ambition était d’œuvrer à la réduction du CO2 des bâtiments existants, mais aussi d’inscrire cette démarche dans une logique d’économie circulaire. Ainsi, durant le programme, la mission des acteurs a été de tester une méthode de calcul des impacts environnementaux, d’identifier les points bloquants de mise en œuvre sur les chantiers et d’imaginer des solutions adaptées. Ces chantiers ont tous été réalisés avec le support technique de l’Alliance HQE-GBC, du Cerema, de Qualitel, de Certivéa et du CSTB. A l’issu de ce test, 10 fiches de retour d’expériences ont été rédigées pour enfin aboutir à la publication de “Bâtiment rénovation au regard de E+Cet de l’économie circulaire, premières observations” . Mais aussi, à la rédaction d’addendum au référentiel E+Cet d’un guide pratique.

Du test à l’enseignement

Les premières observations mettent en lumière 7 points « Pour les bâtiments rénovés de ce test » :
« Si la rénovation est ambitieuse d’un point de vue énergétique, alors ils peuvent viser les mêmes niveaux de performance énergétique que ceux d’un bâtiment neuf. »
« L’énergie grise représente entre 17 et 42 % de la consommation d’énergie primaire totale. »
« Les émissions de gaz à effet de serre se répartissent à quasi-part égale entre les PCE et l’énergie tous usages. »
« Les familles de produits et équipements les plus impactantes sur le réchauffement climatique sont différentes de celles des bâtiments neufs. »
« La quantité de déchets non dangereux est a minima divisée par 2 par rapport à celle d’un bâtiment neuf. »
« Les lots ayant le plus d’impact sur l’indicateur déchets dangereux sont les lots techniques CVC et courant fort. »
« L’économie circulaire, c’est aussi diminuer l’épuisement des ressources, un indicateur ACV à explorer. »

Après cette opération, l’Alliance HQE-GBC a lancé HQE Performance Economie circulaire. Un test qui concerne aussi bien la construction neuve que la rénovation et la réhabilitation. Les enseignements de ce programme devraient sortir courant 2020.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article