Pont Saint-Michel de Toulouse : Trois ponts sinon rien…

Rédaction
25/04/2017

Découvrez l’histoire du pont Saint-Michel, au Sud de Toulouse, inauguré une première fois en 1844, avant d’être reconstruit en 1890, puis une nouvelle fois en 1961.

Le pont Saint-Michel est aujourd’hui le pont le plus fréquenté de la Ville rose [©ACPresse]

Retour sur l’histoire du pont Saint-Michel, au Sud de Toulouse, inauguré une première fois en 1844, avant d’être reconstruit en 1890, puis une nouvelle fois en 1961. Ce pont “aux trois versions” demeure le plus emblématique de la Ville rose.

L’histoire de la construction du pont Saint-Michel, qui enjambe la Garonne, à Toulouse (31), reliant les allées Paul Feuga à la place du Fer à Cheval, est tumultueuse. C’est actuellement le troisième pont de sa génération. Construit entre 1842 et 1844, le premier ouvrage était un pont suspendu avec des piles en briques et un tablier en métal et bois. Au printemps 1842, la Ville confie la construction et la concession pour 30 ans de l’ouvrage à la société des frères Escarraguel, de Bordeaux (33). Cette première structure est constituée de deux ponts, réunis par un terre-plein central de 60 m. Il est inauguré en 1844. La municipalité reprend possession du pont en 1872, mais elle n’entame pas de travaux, qui consisteraient à renforcer des travées sur le bras inférieur. La fameuse crue de juin  1875 lui est donc fatale : le tablier se disloque et le parapet s’effondre dans le fleuve.

Prolongez votre lecture
Pour lire la totalité de cet article, inscrivez-vous gratuitement