Palazzo Méridia : La tour de labels

Rédaction
18/06/2020

A Nice, le Palazzo Méridia cumule les performances. Entre ses 4, voire 5 certifications environnementales, ses prestations en matière de qualité de l’air et de stockage d’énergie, il détient aussi le record français du bâtiment tertiaire à structure bois le plus élevé, avec ses 10 étages.

Livré et entièrement commercialisé, le Palazzo Méridia sera animé par de nombreuses et significatives jardinières participant à la performance bioclimatique de l’ouvrage. [©Nexity-Antoine Duhamel]
Livré et entièrement commercialisé, le Palazzo Méridia sera animé par de nombreuses et significatives jardinières participant à la performance bioclimatique de l’ouvrage. [©Nexity-Antoine Duhamel]

A l’Ouest du vieux Nice, l’aménagement de l’embouchure du Var a été confié à l’EPA Eco-Vallée, l’un des 14 Etablissements Publics d’Aménagement en France. Il a notamment en charge de faire émerger, au cœur de la vallée, une technopole urbaine dénommée Nice Méridia. Et pensée un peu en prolongement du modèle historique niçois de Sophia Antipolis. Il s’agit d’un rectangle de 200 ha préfiguré par un secteur opérationnel de 24 ha, qui comporte déjà les deux principaux axes orthogonaux, l’avenue Simone Veil et la future rue de l’université.

Comme Epamarne en région parisienne, l’EPA Nice – Eco-Vallée préfigure, par un cahier des charges contraignant, la nouvelle orientation durable assignée désormais aux EPA. Exigeant, le Cadre de référence pour la qualité environnementale de l’Eco-Vallée Plaine du Var (CRQE) invite à viser dans la foulée d’autres certifications environnementales, susceptibles de donner à ces nouvelles adresses le cachet souhaité. L’EPA préconise d’ailleurs en complément la démarche Bâtiment Durable Méditerranéen (BDM), très implantée en Paca. Et qui se traduit par un accompagnement du projet, de l’étude à la réalisation, ponctué par des séances de présentations publiques, afin de susciter patiemment une évolution d’un projet vers une performance plus durable à tous les points de vue.

Un défi architectural

La façade du Palazzo Méridia en CLT intègre des fenêtres à triple vitrage et une ITE de 14 cm. La résille métallique rapportée et son ombrage feront partie intégrante du dispositif thermique de la façade (BSO en façades Est et Ouest). [©Nexity-Antoine Duhamel]
La façade en CLT intègre des fenêtres à triple vitrage et une ITE de 14 cm. La résille métallique rapportée et son ombrage feront partie intégrante du dispositif thermique de la façade (BSO en façades Est et Ouest). [©Nexity-Antoine Duhamel]

Dans le cadre de Nice-Méridia, malgré un cahier des charges environnementales exigeant, un bâtiment à structure bois est une exception. C’est pourtant la spécialité d’Ywood (filiale de Nexity), associée pour l’occasion à l’acteur local SAS Neximmo 96 (Nexity Entreprises). Ywood y dispose de plusieurs références remarquées, dont la dernière en date, à Marseille, atteint six niveaux. Cette fois, la jauge invite à monter beaucoup plus haut. R+9, c’est un niveau jamais atteint en France pour un immeuble de bureaux à structure bois. La hauteur finale de 35 m (7 860 m2 SDP) tutoie d’ailleurs celle du complexe de logements Sensations de Strasbourg, record de France de hauteur en construction bois.

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article