Le lin : Un isolant biosourcé économiquement viable

Rédaction
05/01/2022

Le lin, produit on ne peut plus naturel, est utilisé de très longue date dans la confection des textiles, mais aussi comme isolant dans la construction. On en retrouve des traces dans des constructions gallo-romaines, et ses qualités thermo-acoustiques sont globalement comparables à celles des isolants fibreux.

Le lin produit des fibres de différentes longueurs, les plus courtes étant transformées en matériaux isolants. [©Biofib]
Le lin produit des fibres de différentes longueurs, les plus courtes étant transformées en matériaux isolants. [©Biofib]

Le lin est d’abord connu pour ses applications dans l’industrie textile. C’est une fibre plutôt positionnée “haut de gamme”, tant au niveau des vêtements que des tissus d’ameublement. Le lin connaît également un certain succès pour les habillages intérieurs des véhicules.

Principalement cultivé dans le Nord-Ouest de la France, le lin produit des fibres de différentes longueurs. Les plus longues sont retenues pour les usages textiles, les plus courtes pour être transformées en matériaux isolants.

Matériau stable

Les fibres sont traitées avec des sels de bore et des silicates de calcium (protection fongicide et insecticide). S’ensuivent des opérations de cardage, qui vont permettre de produire des couches superposées de fibres, de thermoliage avec des fibres polyester pour former un matelas laineux, de séchage, d’aération et de découpe en panneaux ou en rouleaux, mais aussi de conditionnement en vrac ou en feutres. Des textiles de récupération, jusqu’à 30 %, peuvent également entrer dans la composition des isolants en lin. Il existe enfin des productions mixtes de fibres de chanvre et de lin. Cette association contribue à une isolation thermo-acoustique renforcée, pour des matériaux présentés comme particulièrement stables dans la durée.

Bon niveau de performances

Le lin est relativement coûteux, en moyenne 15 €/m2 pour 10 cm d’épaisseur, à comparer aux 10 € en moyenne pour une laine de verre d’épaisseur identique. Il reste néanmoins assez économique, comparativement à d’autres isolants biosourcés.

Prolongez votre lecture
Pour lire la totalité de cet article, inscrivez-vous gratuitement

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article