Etanchéité à l’air, l’agrément Annexe VII sous certification obligatoire

Rédaction
05/07/2016

Céquami a souhaité donner la parole aux professionnels ayant préféré l’approche de certification de processus, aux mesures systématiques.

70flv4DP

Depuis le 1er juillet 2016, tous les professionnels de la construction justifiant du traitement de la perméabilité à l’air de leurs bâtiments résidentiels par une démarche qualité portant sur l’ensemble du processus (Annexe VII RT 2012), doivent faire certifier cette dernière par un organisme accrédité et conventionné avec le ministère du Logement et de l’Habitat durable.

Avec Pro Perméa, Céquami fait partie de ces organismes. A l’occasion de cette entrée en vigueur, Céquami a souhaité donner la parole aux professionnels ayant préféré l’approche de certification de processus, aux mesures systématiques.

La grande majorité d’entre eux ayant choisi une démarche qualité avec la certification Pro Perméa – et non la mesure systématique – soulignent la nécessaire remise à plat de tous les process pour pouvoir répondre aux exigences du référentiel. Ainsi, Jean-Christophe Lemaire, directeur VRD & pilote de la démarche perméabilité de Bouygues Immobilier souligne que « cette démarche implique des modifications de process et d’organisation, qui changent véritablement la donne sur les résultats, compte tenu des contraintes techniques spécifiques à la maison individuelle, où l’étanchéité est plus complexe à mettre en œuvre qu’en habitat collectif ». Et Arthur Cousin, co-gérant et directeur technique & manager perméabilité des Maisons Vivre Ici explique que « les process et les résultats ont été tirés vers le haut. Au démarrage, la mise en place est assez lourde, mais, au final, cela rend ensuite les schémas organisationnels plus simples et plus efficaces ».

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article