Emmanuelle Cosse remet les premiers labels E+C-

Rédaction
21/03/2017

Emmanuelle Cosse a remis, le 15 mars dernier, les premiers Labels E+C- à sept opérations. Et dans le même temps, signé des conventions avec le mouvement HLM, la Caisse des dépôts et EGF-BTP.

La ministre du Logement et de l’Habitat durable, Emmanuelle Cosse a remis, le 15 mars dernier, les premiers Labels E+C- à sept opérations, dont trois accompagnées par Promotelec Services. Il s’agit de deux opérations de maisons individuelles et d’un logement collectif. Conventionné par l’Etat depuis novembre dernier, Promotelec Services a lancé sa certification centrée exclusivement sur les exigences du référentiel “Energie Positive & Réduction Carbone E+C-”, afin de permettre aux professionnels d’obtenir le plus simplement possible ce nouveau label E+C-. Cette certification est ainsi récompensée dès sa sortie par ces premières labélisations. «  Cette remise de certificats en présence de la ministre est une récompense méritée pour l’ensemble du personnel de Promotelec Services et pour les clients, qui nous ont fait confiance, explique Dominique Desmoulins, directeur général de Promotelec Services. Mais au-delà, il semble que l’électricité reprenne une place bien méritée dans l’habitat neuf grâce à ce nouveau label d’Etat. Et c’est une bonne nouvelle. »

Les opérations ayant obtenues ce label sont la résidence Alizari, à Malaunay (76), dans la catégorie “Bâtiment collectif” et deux opérations en maisons individuelles : le village-exposition “Mikit Art & tradition”, à Arras (62), Ecolocost, à Ermont (95). Emmanuel Cosse a aussi récompensé les maisons témoins de la Noue à La Roche-sur-Yon (85), le projet Hélios à Angers (49), le bureaux Thémis, à Paris et les logements collectifs dans la Zac centre-ville, à Grigny (91).

Dans le même temps, Emmanuelle Cosse a signé des conventions avec le mouvement HLM, la Caisse des dépôts et les entreprises générales de France BTP (EGF-BTP), pour renforcer leur mobilisation sur l’expérimentation “E+C-”. Ainsi, la participation des HLM permet d’entraîner une part conséquente de la filière pour construire des bâtiments performants, baisser les charges d’exploitation et la facture énergétique des ménages les plus modestes. Pour soutenir cet engagement dans l’expérimentation des bâtiments à énergie positive et bas-carbone, la ministre a signé une convention d’accompagnement financier de 20 M€ avec l’Union sociale pour l’habitat (USH) et la Caisse des dépôts. Ce soutien financier permettra de construire près de 6 000 logements sociaux, répondant aux ambitions du référentiel “E+C-”.

Quant à la convention signée avec EGF-BTP, elle engage les constructeurs français réunis sous cette égide à expérimenter la réalisation de bâtiments exemplaires, à partager leur expertise et leur expérience, et à contribuer au rayonnement de ce nouveau label français à l’international.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article