Dossier : Béton et éco-construction #2

Sivagami Casimir
30/05/2022
Modifié le 31/05/2022 à 15:57

La route vers la neutralité carbone est parsemée d’innovations. Qu’ils soient industriels du béton, fabricants de matériels, maîtres d’ouvrage et d’œuvre, ou encore entreprises du bâtiment, beaucoup s’engagent sur les chemins de la transition environnementale.
Mais concrètement, comment cela se traduit-il sur le terrain ? La vaste question de l’éco-construction capitalise de nombreuses thématiques, tant d’un point de vue technique que pratique.

L'éco-conception est au cœur des problématiques des acteurs de la filière béton. [©Luc Boegly
L’éco-conception est au cœur des problématiques des acteurs de la filière béton. [©Luc Boegly]

Article paru dans le n° 100 de Béton[s] le Magazine

Durant la dernière campagne présidentielle, la transition écologique et l’éco-construction ont largement été éclipsées par d’autres thématiques. Mais lorsqu’elles ont été abordées, certains candidats partaient du postulat que la France faisait déjà bien des efforts. Que la “contribution” française ne représentait rien par rapport aux autres pays émetteurs – comme la Chine ou les Etats-Unis : soit 1 % des émissions de carbone à l’échelle mondiale. Mais cette vision des choses reste assez simpliste.

Lire aussi : Dossier : Bétons et éco-construction #1

Déjà, comme le fait remarquer Eric Bergé, chef de projet “industrie lourde” au sein du Shift Project, chacun doit faire sa part, et pourquoi pas, être leader d’un mouvement vertueux. Puis, lorsqu’on rapporte ces chiffres de manière proportionnelle à la population, la lecture est tout autre. Est-ce qu’un Français émet autant de CO2 que les autres ? Si le Brésil et l’Inde sont respectivement responsables de 467 MtCO2 et 2 442 MtCO2 en 2020, le prorata représente 2,2 tCO2/hab et 1,8 tCO2/hab contre 4,2 tCO2/hab pour la France (277 MtCO2 en 20201) ! Et c’est sans compter les nombreux biens que nous importons, dont l’empreinte environnementale se volatilise à nos frontières…

Autour du béton

Notre façon de consommer, nos habitudes de vie ont une incidence directe sur le réchauffement climatique. Les choix politiques, concernant notre mix énergétique, l’industrialisation et la modernisation de nos outils ou encore la rénovation des bâtiments existants et la réglementation en construction neuve tiennent donc une place importante. Dans le précédent numéro de Béton[s] le magazine, nous avions insisté sur le fait que la transition environnementale ne peut se faire que de manière transversale, à tous les niveaux.

L’éco-conception au cœur des problématiques des acteurs

Pour poursuivre notre réflexion, nous avons questionné les acteurs qui gravitent autour du béton. Maîtrise d’œuvre et d’ouvrage, ingénieurs, entreprises de la “tech” et de construction, fabricants de matériels… Comment ces professionnels abordent-ils la question de l’éco-conception/construction et comment le matériau prend place dans cette réflexion ? Enfin, au regard de ces nouvelles pratiques et de l’évolution des réglementations, comment les industriels du BPE ont-ils structuré leur offre ?

Dossier préparé par Sivagami Casimir

Mini sommaire :

Article paru dans le n° 100 de Béton[s] le Magazine