Quelles sont les différentes notions qui entourent le concept de bas carbone dans le bâtiment ? Réponses avec Hélène Genin, déléguée générale de l’association BBCA.

Catégorie “BBCA tertiaire neuf” : Saint-Denis (93) – WoodWork. Maître d’ouvrage : WO2 / Architecte : Nicolas Laisné et Dimitri Roussel / Constructeur : Vinci construction / Bureaux d’études : Sinteo. Label BBCA Neuf 2018 délivré par Certivéa – Niveau : performance – Stade : conception.
Projet salué par l’association lors du forum BBCA 2019. Catégorie “BBCA tertiaire neuf” : Saint-Denis (93) – WoodWork. Maître d’ouvrage : WO2 / Architecte : Nicolas Laisné et Dimitri Roussel / Constructeur : Vinci construction / Bureaux d’études : Sinteo. Label BBCA Neuf 2018 délivré par Certivéa – Niveau : performance – Stade : Livraison février 2021. [©Nicolas Laisné]

L’association pour le développement du Bâtiment Bas Carbone (BBCA) a été créée, en 2015, avant la Cop 21. Elle est née autour de maîtres d’ouvrage et maîtres d’œuvre impliqués dans la lutte contre le réchauffement climatique et la question du bas carbone. L’année dernière, l’association a d’ailleurs publié “Construire bas carbone, manuel à l’usage des décideurs”. Quelles sont les différentes notions qui entourent ces thématiques dans le bâtiment ? Réponses avec Hélène Genin, déléguée générale de l’association BBCA.

Comment se situe le bâtiment en termes d’empreinte carbone ?

Hélène Genin : Cela fait six ans que nous travaillons sur la cause écologique, une problématique urgente. Le bâtiment en France représente 27 % des émissions de CO2. Près de 40 % des émissions de carbone sont aux mains des bâtisseurs et 60 % aux habitants. Si nous étions, jusqu’alors dans une démarche de performance énergétique, la RE 2020 ou encore loi Climat, nous font revoir nos paradigmes et établissent un peu plus la notion de bas carbone. Les solutions et les référentiels existent pour agir. Il faut considérer le bâtiment et les matériaux mis en œuvre sur tout leur cycle de vie. Du chantier à la fin de vie, en passant par la phase d’usage.

Les matériaux biosourcés et le bois ont la cote en ce moment. Quels sont leurs avantages “bas carbone” ?

La notion de stockage de carbone est primordiale. C’est ce qui fait que l’utilisation du biosourcé est importante. Par exemple, les arbres captent le carbone et rejettent l’oxygène. Ils fonctionnent en flux constant avec la croissance de l’arbre. A maturité, le carbone reste, mais le flux se tarit. Le bois peut ainsi stocker pendant des siècles jusqu’à 200 kg de CO2/m2 de surface. Le renouvellement des forêts participe à maintenir ce flux vertueux.

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article