Vicat, des résultats en progrès en 2019

Yann Butillon
24/03/2020

Avec l’annonce de ses résultats, Vicat affiche une belle progression de + 6,9 % de son Ebitda pour un avec un chiffre d’affaires de 2,7 Md€.

Guy Sidos, Pdg du groupe Vicat. [©Jean-Luc Mège/Vicat]
Guy Sidos, Pdg du groupe Vicat. [©Jean-Luc Mège/Vicat]

Après son conseil d’administration de mi-février dernier, Vicat a publié ses résultats de 2019. Le cimentier termine l’exercice avec un Ebitda en progression de + 6,9 %. Et s’appuie sur un chiffre d’affaires de 2,7 Md€.

« La solide performance du groupe Vicat en 2019 témoigne de la pertinence et de la solidité de son modèle économique, précise Guy Sidos, Pdg du groupe. Les bonnes progressions enregistrées en Afrique, aux Etats-Unis. Mais aussi en France, en Inde et au Kazakhstan ont permis de compenser des situations difficiles en Turquie et en Egypte. » Des résultats qui s’appuient sur une politique d’investissement à l’international. « Réalisé en janvier 2019, le rachat de Ciplan, au Brésil, a permis au groupe de poursuivre son développement à l’international. Dans une région à fort potentiel, en s’appuyant sur des équipes et des actifs de grande qualité. »

Des prévisions favorables

Dans le détail, le chiffre d’affaires opérationnel de l’activité “ciment” est en hausse de + 5,7 % en base publiée. Et recule de – 2,2 % à périmètre et taux de change constants. L’activité “béton et granulats” affiche un chiffre d’affaires opérationnel en progression de + 8,6 % en base publiée. Et de + 2 % à périmètre et taux de change constants. Enfin, le chiffre d’affaires opérationnel de l’activité “Autres produits et services” est stable à – 0,1 % en base publiée et à – 0,9 % à périmètre et taux de change constants.

Les prévisions du groupe pour l’année 2020 étaient plutôt favorables. Mais elles se sont confrontées à la crise du Coronavirus, rendant incertaines les décisions quant à l’avenir. Vicat avait en particulier prévu des investissements dans un nouveau four pour sa cimenterie de Ragland (Etats-Unis) et un effort accru dans des projets stratégiques de réduction des coûts énergétiques et de l’empreinte CO2 du groupe. L’enveloppe attribuée était de 300 M€. La suite des événements nous dira si ces choix stratégiques seront maintenus ou reporté à plus tard…

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article