Valobat : La Rep en fer de lance pour le recyclage des déchets

Tom Comminge
27/04/2022
Modifié le 27/04/2022 à 10:26

Valobat est un éco-organisme engagé dans le recyclage des déchets des produits et matériaux du bâtiment. Il a été créé pour répondre à la Rep, dont l’application est prévue pour le début de l’année 2023.

Rami Jabbour, Directeur communication et marketing de Valobat. [©Valobat]
Rami Jabbour, Directeur communication et marketing de Valobat. [©Valobat]

La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (Agec), publiée au Journal Officiel en 2020, a instauré la Responsabilité élargie des producteurs (Rep). Publié le 1er janvier 2022 pour une entrée en application en 2023, le décret considère les fabricants comme responsables financièrement de la fin de vie de leur produit. Cela permet notamment de favoriser le recyclage, le réemploi et de limiter l’obsolescence programmée. Les fabricants de matériaux peuvent alors mettre en place leur propre filière de recyclage ou adhérer à un éco-organisme.

C’est pourquoi, en septembre 2021, 26 actionnaires ont créé Valobat, une société de droits privés conçue pour répondre aux exigences de la Rep. « L’idée était de monter une structure dévouée uniquement à la gestion de tous les déchets du bâtiment, explique Rami Jabbour, directeur commercial et marketing de Valobat. L’objectif visé est de devenir le futur éco-organisme majeur pour le secteur. » Aujourd’hui, le nombre d’industriels adhérents s’élève à 37. « Et ce n’est que le début ! »

Le rôle de Valobat

A travers une éco-contribution versée par les industriels adhérents, Valobat va prendre, à leur place, la charge de leurs obligations liées à la Rep. Afin de réutiliser au maximum tous les matériaux du bâtiment, son rôle consiste à mettre en place toute la chaîne de tri, avec l’installation de point de reprise de déchets sur chantier. L’éco-organisme gère ensuite la collecte, notamment pour le transport et le stockage des détritus dans des sites de massification. Enfin, il envoie les produits dans des exutoires, lieux où les déchets sont recyclés. « Il y a environ 46 Mt/an de déchets produits et 70 % d’entre eux sont déjà valorisés, souligne Rami Jabbour.

Lire aussi : Tri’n’Collect : La simplicité au service du recyclage des déchets

Le métal est un matériau bien traité, car il est réutilisé à 100 %. Cependant, le plastique ou encore le plâtre demeurent plus compliqués à recycler. Notre objectif vise ainsi à améliorer le taux de recyclage des matériaux peu récupérés. Et de garder le cap sur les produits déjà bien valorisés. » Pour le moment, Valobat n’est pas officiellement un éco-organisme agréé. En effet, il faut l’accord des pouvoirs publics pour obtenir ce titre. « Nous attendons la sortie du prochain cahier des charges pour savoir si nous serons agréés.La date est encore indéterminée, mais une chose est sûre, nous sommes prêts ! » Si Valobat reçoit l’accord, il pourra opérer à partir de 2023. « En attendant, pour cette année, nous préparons notre stratégie, afin d’être opérationnels au moment venu », conclut Rami Jabbour.