Tribune : Vaisala, l’industrie 5.0

Rédaction
23/07/2020

Vice-présidente de Vaisala, Liisa Åström prend la parole autour de l’industrie 5.0. Pour elle, la 5e révolution industrielle pourrait établir le lien entre la créativité humaine et la vitesse.

Retrouvez cet article dans le numéro 949 de Process Industriels.

Liisa Åström, vice-présidente de Vaisala.
Liisa Åström, vice-présidente de Vaisala. [©Vaisala]

« Les émotions suscitées par l’industrie 4.0 commencent à peine à se concrétiser que la prochaine phase de la révolution industrielle se profile déjà à l’horizon. L’industrie 5.0 va, sans doute, changer la donne dans les différents processus industriels, en allant encore plus loin dans la coopération entre l’homme et la machine. Dans le cadre de la dernière phase de la révolution de l’automatisation – l’industrie 4.0 –, les machines sont reliées à des systèmes de connexion sans fil et à des capteurs intelligents automatisant les décisions. Ces derniers permettent de visualiser l’ensemble du processus. Les systèmes riches en données, mais pauvres en connaissances peuvent avoir un inconvénient majeur. A savoir, la difficulté pour les opérateurs d’identifier les informations correctes et dans un délai opportun, afin de prendre des décisions éclairées. C’est pourquoi, il est vital de configurer correctement ces systèmes.

Tous les systèmes automatisés dépendent, en grande partie, de la fiabilité des capteurs. En effet, pour prendre de bonnes décisions, il faut disposer de données de qualité. Autrement dit, les capteurs doivent pouvoir fournir des valeurs précises et stables sur le long terme, même dans des conditions extrêmes.

L’automatisation permet d’optimiser les processus, de réduire les coûts, tout en améliorant la qualité du produit, ainsi que la sécurité et le rendement. Néanmoins, pour que ce dernier soit optimal sur le terrain, il faut, là encore, surveiller les conditions des processus.

Les bonnes décisions reposent sur de bonnes données

Depuis 1936, Vaisala conçoit et fabrique des solutions dans le domaine de la mesure.
Depuis 1936, Vaisala conçoit et fabrique des solutions dans le domaine de la mesure. [©Vaisala]

Toute erreur ou tout défaut dans les systèmes de surveillance peut entraîner une perte de ressources et de produit. Et parfois même, une immobilisation onéreuse de l’usine. Les utilisateurs d’appareils dits “intelligents” devraient donc revoir les coûts du cycle de vie de leur matériel sur le long terme. Le prix d’achat est un facteur important, mais les frais fixes associés à une maintenance ou un étalonnage excessif, sans oublier les bugs ou défaillances, peuvent faire nettement grimper les frais initiaux.

Les parties prenantes bénéficient de l’amélioration de la visibilité procurée par les systèmes intelligents dans toute l’entreprise. Mais d’autres acteurs, répartis dans le monde entier, ont aussi accès à ces données en temps réel. Cela permet d’évaluer avec plus de facilité l’efficience de la production et ouvre la voie à d’autres améliorations opérationnelles, en partageant les données avec les fournisseurs. De même, les clients restent informés sur chaque étape du processus de production, y compris celui sur la livraison une fois les produits finis.

L’implantation de processus intelligents change la donne. Elle offre aux entreprises des occasions inédites de créer un avantage compétitif sur le marché, en utilisant les différents outils et possibilités de l’industrie 4.0. Ce qui implique l’intégration de technologies, numériques et physiques, intelligentes, connectées et autonomes comme l’Internet des objets et la robotique, avec la récolte et l’analyse du Big Data.

Nous pensons que la 5e révolution industrielle – l’industrie 5.0 – établira le lien entre la créativité humaine et la vitesse. La productivité et la cohérence des robots. L‘industrie 5.0 peut promouvoir la coopération entre la robotique et l’homme, en combinant leurs différentes forces pour créer un futur plus inclusif, centré sur l’être humain.

Des mesures intelligentes pour des industries intelligentes

Cette révolution prévoit aussi la possibilité de personnaliser un grand volume de production dans la fabrication. Une façon de réduire les pertes et de créer une société tournée vers l’économie circulaire. Le travailleur chargé d’une cellule de fabrication pourra consacrer davantage de temps à la conception plutôt qu’à la réalisation, qui pourrait être automatisée au maximum. Ceci apporte davantage de liberté au niveau “conception” pour travailler en lien étroit avec les clients et créer des produits sur mesure et individualisés. Réservant ainsi à l’homme les tâches nécessitant plus de créativité. Comme son nom l’indique, le matériel intelligent exploite une certaine forme d’intelligence. Il est généralement connecté à d’autres dispositifs ou réseaux, fonctionne de manière interactive et parfois même autonome. Les dispositifs intelligents offrent un accès à distance pour la configuration, l’exploitation, le service et l’analyse. Certains appareils exploitent aussi l’intelligence artificielle.

Personne ne sait encore exactement ce que l’avenir réservera à l’industrie 5.0, mais nous sommes curieux et toujours à la pointe de l’exploration de nouvelles possibilités et visions. Nous pensons que les données fiables et de haute qualité resteront au cœur de l’industrie 5.0. Les entreprises intelligentes ne fonctionneront pas sans l’homme, mais continueront au contraire à en dépendre. Les décisions finissent par être aussi bonnes que les données sur lesquelles elles sont fondées. En effet, il faut des mesures précises pour avoir des processus optimisés. »

Liisa Åström, Vice-présidente de Vaisala

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article