Perceval : Un logiciel pour analyser les cycles de vie routiers

Yann Butillon
01/04/2021

Pour comparer les cycles de vie des structures en différents matériaux, dont le béton, lors de constructions routières, Cimbéton a mis au point le logiciel Perceval.

Le logiciel Perceval permet de comparer les cycles de vie routiers. [©CIMBéton]
Le logiciel Perceval permet de comparer les cycles de vie routiers. [©CIMBéton]

Mi-mars, Cimbéton a lancé un nouveau logiciel d’aide au choix des structures routières. Conçu pour les chaussées, les aménagements routiers et les ouvrages annexes. Et adapté en particulier à la prise en compte des enjeux environnementaux. Dans le cadre de l’étude d’un projet de route, le maître d’ouvrage et le maître d’œuvre doivent établir un véritable bilan technique, économique et environnemental, pour justifier leurs choix. Grâce à Perceval, une analyse multi-critères peut être menée de manière simple, pour sélectionner la meilleure structure en fonction du projet.

Perceval permet d’effectuer, sur le cycle de vie complet, une comparaison entre une structure routière en béton et une structure en matériau bitumineux. Ou entre un dispositif de retenue en béton et une glissière en métal. Pour chaque projet routier, cette analyse détaillée des diverses solutions possibles établit les atouts de chacune d’entre elles. Afin de permettre au maître d’ouvrage et/ou maître d’œuvre de choisir la structure adéquate. Ou de justifier sa décision auprès de ses donneurs d’ordres.

Perceval permet d’effectuer les sept simulations et d’évaluer :

• Les structures de chaussées en béton avec fondation et/ou les comparer aux structures en matériaux bitumineux ;

• Les structures de chaussées en béton avec fondation et/ou les comparer aux structures avec revêtement en produits modulaires (pavés/dalles en pierre naturelle ou pavés/dalles préfabriqués en béton) ;

• Les structures de chaussées en béton sans fondation et/ou les comparer aux structures en matériaux bitumineux ;

• Les structures de chaussées en béton sans fondation et/ou les comparer aux structures avec revêtement en produits modulaires (pavés/dalles en pierre naturelle ou pavés/dalles préfabriqués en béton) ;

• Les structures en graves hydrauliques et/ou les comparer aux techniques en matériaux bitumineux ;

• Les dispositifs de retenue en béton et/ou les comparer aux glissières en métal ;

• Les ouvrages d’assainissement en béton.

Le logiciel Perceval détermine alors les sept indicateurs, qui faciliteront la prise de décision. A commencer par l’un économique et le coût global. Et aussi six indicateurs environnementaux que sont les émissions de gaz à effet de serre, la consommation d’énergie, l’épuisement des ressources naturelles, la consommation d’eau, l’acidification de l’air et l’eutrophisation1 de l’eau.

1L’eutrophisation est un syndrome saisonnier de mauvaise qualité des eaux douces ou marines littorales. Les manifestations les plus visibles en sont l’apparition au printemps et en été de marées vertes dans les eaux marines littorales, et une eau verte ou brune pour les eaux des lacs et des rivières.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article