Deux poutres géantes dans les rues de Paris

Yann Butillon
23/09/2019

La Ville de Paris est parfois spectatrice d'évènements inédits. En février dernier, deux poutres géantes provenant de l'usine de préfabrication de Capremib et à destination de la nouvelle piscine Elisabeth dans le XIVe arrondissement, a traversé la capitale en pleine nuit.

Retrouvez cet article dans le n° 84 de Béton[s] le Magazine

Les poutres préfabriquées de Capremib ont fait le voyage de nuit à travers les rues de Paris. [©Capremib]
Les poutres préfabriquées de Capremib ont fait le voyage de nuit à travers les rues de Paris. [©Capremib]

Parfois, au détour d’une rue, les nuits parisiennes offrent des surprises aux noctambules. Ainsi en février dernier, deux poutres en béton armé de 26 m de long pesant respectivement 39 t et 44 t ont traversé la ville. La destination du convoi exceptionnel : la nouvelle piscine Elisabeth dans le XIVe arrondissement de Paris. Préfabriquées par Capremib dans son usine de Cormicy (51), ces poutres géantes constituent le point d’orgue de la construction de ce nouveau complexe aquatique. Commencée en août 2017, cette réalisation s’achèvera en décembre 2019. Deux espaces bien distincts, séparés par un espace central appelé “la Faille”, composent la partie “bassins”. Les deux méga-poutres sont les éléments structuraux principaux de cette espace.

L’architecte Lydiane Di Russo, de l’agence BVL-Architecture, précise que « le volume rectangulaire des deux bassins est interrompu par cette faille. Elément structurant de la halle, en béton et vitrage. Permettant d’identifier chaque espace d’eau. Cette faille est très largement vitrée sur ses trois côtés. Ceci,fin d’apporter de la lumière naturelle équilibrée. Tel un shed, elle aère le volume de la halle bassin et crée un espace transitoire de plus faible hauteur au cœur des plages. Elle contribue à l’éclairement et aussi à un complément de ventilation naturel. Au droit de cette faille, est aménagée une coursive surplombant les bassins et supportant un garde-corps vitré ».

Retrouvez cet article dans le n° 84 de Béton[s] le Magazine

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article