Le matériel en hausse de 4,5 %

Rédaction
13/02/2015

Tous matériels confondus, la marché a connu une hausse de 4,5 % en 2014, avec un total de 31 105 machines (contre 29 757 en 2013).

Seimat-OsdoitTous matériels confondus, la marché a connu une hausse de 4,5 % en 2014, avec un total de 31 105 machines (contre 29 757 en 2013) et de 7 % si l’on exclut les équipements de levage (chariots télescopiques et nacelles) et les toupies (+ 2 %). Une tendance qui s’explique par un excellent démarrage fin d’année 2013 et au premier trimestre 2014 en termes de commandes. De facto, les livraisons ont suivi, avec quelques mois de décalage, la même courbe… Par contre, le second semestre a été marqué par un net ralentissement dans le rythme des prises de commande de – 30 % en valeur, ce qui augure une année 2015 en net repli ! Et les annonces concernant l’activité générale de la construction, faites par la FNTP (- 8 %), FFB (- 0,4 %), l’Usirf (- 10 %), la Capeb (- 0,5 %), l’Unicem (- 3 %), le Sfic (- 2,5 %), le SNBPE (- 2 %) et la Fib (0 %), ne présagent rien de bon… Dans cette situation, le Seimat (Syndicat des entreprises internationales de matériels de travaux publics, mines et carrières, bâtiment et levage) prévoit une très nette baisse des livraisons durant le premier semestre. Ensuite, deux scénarii semblent se dessiner : un étant un peu plus optimiste que l’autre. Dans le premier cas, Intermat et Woc Europe aidant, les prises de commandes repartiraient à la hausse dès le deuxième trimestre 2015 pour se poursuivre sur le reste de l’année, permettant ainsi d’achever l’exercice à + 10 %, côté commandes, et donc à – 10 %, côté livraison, décalage oblige. Ça, c’est la version optimiste… En revanche, si le redémarrage des prises de commandes tardent et ne débutent qu’à partir de la rentrée, l’année 2015 finirait avec une activité “matériels” à – 15 %. A vrai dire, Jean-Marie Osdoit, président du Seimat [notre photo], n’entrevoit une reprise du marché qu’en 2016, sans encore pouvoir déterminer si elle interviendra au début ou à la fin de l’année.

Alors que le chiffre de la croissance de + 0,4 % pour l’année 2014 en France vient d’être annoncé, Jean-Marie Osdoit rappelle que : « Une croissance de 2 % entraîne automatiquement une hausse du marché [du matériel] de + 30 % ». Ce qui donne à réfléchir… Et de proposer pour conclure : « Je suggère que François Hollande s’approprie pleinement le projet du Grand Paris. Nous avons tous besoin du Grand Paris. Ce projet, il est indispensable de le prendre à bras le corps, de l’accélérer ».