La pénurie de matériels inquiète le Seimat

Frédéric Gluzicki
20/04/2021

Entre envolée des prix des matières premières et pénurie de matériels pour le BTP, le Seimat tire la sonnette d’alarme.

Le Seimat est inquiet quant à la hausse des prix des matériels. [©ACPresse]
Le Seimat est inquiet quant à la hausse des prix des matériels. [©ACPresse]

Menée en avril dernier auprès de ses adhérents, une enquête exclusive du Seimat1 souligne l’allongement des délais de livraison de 10, voire 20 semaines supplémentaires. Ceci, pour de nombreuses catégories de matériels. 

Ces délais accrus peuvent entraîner des pertes de marché. Et sont liés à la pénurie de matières premières et composants due à une flambée des coûts et au rendement diminué dans les usines. Les fautifs s’appellent “pandémie du Covid” et dysfonctionnement du fret maritime. Outre une pénurie généralisée, ils génèrent des hausses spectaculaires de coûts de transport.

Cette situation ne laisse aucune alternative viable au plan économique. Aussi bien aux constructeurs qu’aux importateurs de matériels de construction. En conséquence, ces derniers affirment devoir appliquer des hausses tarifaires dans les mois à venir. Pour 53 % d’entre eux, elle entrera en application au cours du 2etrimestre 2021. Pour 30 %, au cours du second semestre 2021. Et pour les 17 % restants, les hausses seront visibles à partir du début d’année 2022. Les professionnels concernés se disent prêts à appliquer ces évolutions tarifaires en deux fois pour en lisser l’impact. Et pour maintenir de bonnes relations économiques avec les industriels du secteur…

Deux plans d’action pour sauver le matériel

En conséquence, le Seimat, avec le soutien de Ficime2, souhaite mettre en place deux plans d’action. Tout d’abord, informer les partenaires économiques de cette situation exceptionnelle. Ceci, pour inviter l’ensemble des acteurs à pouvoir maintenir, en bonne intelligence, les relations existantes. Et de faire preuve de solidarité, afin de sauvegarder un secteur économique commun. D’autant plus que celui-ci a déjà impacté par le contexte lié au Covid.

Ensuite, le Syndicat veut solliciter le ministre de l’Economie et des Finances pour que les pénalités de retard soient suspendues pendant la durée de cette situation. Une démarche de solidarité à appliquer dans les marchés publics. Seimat comme Ficime restent mobilisés sur ce sujet, dans l’intérêt commun de leurs adhérents et partenaires économiques.

1Syndicat des entreprises internationales des matériels de travaux publics, mines et carrières, bâtiment et levage.
2Fédération des entreprises internationales de la mécanique et de l’électronique.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article