Le chemin des Dames

Rédaction
27/11/2018

Le jeu de dames, dites “Les Dames”, de Floriane Lemarié est en béton. Les pions ont été voulus volontairement plus étroits et plus hauts qu’un jeu de dames traditionnel pour équilibrer l’ensemble et permettre la manipulation.

"J’avais envie de créer ma propre matière, de l’explorer et de tester sa résistance, en expérimentant les mélanges, la granulométrie des sables, la bonne quantité d’eau. " [©F.L.]
« J’avais envie de créer ma propre matière, de l’explorer et de tester sa résistance, en expérimentant les mélanges, la granulométrie des sables, la bonne quantité d’eau.  » [©F.L.]

Un damier blanc et noir, 20 pions qui se défient. Un pion se déplace vers l’avant en diagonale, d’une rangée à l’autre, un deuxième pion fait de même. Si bien que les pions sont, durant toute la partie du jeu, sur les cases noires. Pour l’instant, rien d’extraordinaire, mais à y regarder de plus près, à le toucher… On s’aperçoit que ce jeu de dames, dites “Les Dames”, est en fait en béton. Les pions ont été voulus volontairement plus étroits et plus hauts qu’un jeu de dames traditionnel pour équilibrer l’ensemble et permettre la manipulation. Lorsque la main touche le pion, les doigts peuvent sentir la matière, tout en déplaçant les pièces avec délicatesse, en prenant son temps pour vivre et faire vivre l’objet.

Refaçonner la matière

« Matière brute que j’affectionne, le béton m’inspire et se transforme tantôt en mobilier, tantôt en objet de décoration. Un jeu de dames en béton est né de ce mélange d’eau, de sable et de ciment et d’un peu de façonnage, explique Floriane LemariéPour les fêtes, on se retrouve souvent autour d’une table pour jouer ensemble et partager de bons moments. J’ai eu envie de créer un jeu de dames en béton, matière à la fois brute, résistante et naturelle. Un autre support pour jouer autrement. » La designer-décoratrice d’intérieur a choisi d’utiliser un ciment commun que l’on trouve dans n’importe quel magasin de bricolage pour la construction. « L’idée était de refaçonner cette matière couramment utilisée dans le système constructif pour l’explorer, la retravailler, la défier en quelque sorte.Bien qu’il existe des bétons spéciaux ultra résistants ou prévus pour la réalisation d’objets ou de mobilier, j’avais envie de créer ma propre matière, de l’explorer et de tester sa résistance, en expérimentant les mélanges, la granulométrie des sables, la bonne quantité d’eau. »

Plus d’informations ici.

Muriel Carbonnet

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article