La transmission acoustique

Rédaction
04/08/2015

De plus en plus isolées thermiquement, les maisons sont aussi de plus en plus conçues pour atténuer la propagation du son. Cette dernière se mesure pour mieux être contrôlée. C’est la transmission acoustique.

Pour comprendre la transmission acoustique, il est important de définir auparavant ce qu’est le son. Il s’agit d’une vibration mécanique d’un fluide, qui se propage sous forme d’ondes longitudinales, grâce à la déformation élastique de ce fluide. Comme beaucoup d’animaux, les humains perçoivent cette vibration grâce au sens de l’ouïe. Cette succession de variations de l’air créé une onde de pression qui va venir percuter n’importe quel objet sur sa route. Les murs y compris. Avec cet impact, la paroi va se déformer, se déplacer, en résumé, se mettre à vibrer. C’est la transmission d’énergie acoustique.

Tire vers le bas la performance globale

La transmission d’un local à l’autre, ou de l’extérieur vers l’intérieur, emprunte partiellement la paroi qui unit les deux milieux. C’est la voie de transmission directe. Mais les parois latérales sont aussi impactées, on parle alors de voies de transmission latérale, tout comme l’on parle de voies de transmission indirecte, lorsque le son se fait un chemin parmi les autres détours possibles. Il faut aussi prendre en compte le fait que dans les parois, plusieurs matériaux sont superposés, qu’ils aient un but d’isolation acoustique ou pas. Cette hétérogénéité tire vers le bas la performance globale de l’ensemble du système isolant. Cette tendance augmentant proportionnellement à la taille de la paroi.

C’est la transmission directe qui est prise en compte dans les indices d’affaiblissement acoustique. La transmission indirecte peut se calculer si l’on connaît parfaitement la géométrie des lieux et la composition des parois. La méthode est alors la même que pour la transmission directe. Les transmissions latérales ont une influence variable selon la constitution des parois latérales et dépendent de leurs jonctions. Plus les parois latérales sont légères et rigides, plus les transmissions sont fortes. Reste les ponts phoniques, causés par un passage d’air franc qui coupe l’isolation de la paroi de transmission directe, c’est le cas par exemple d’un jour sous une porte.

Faisant office de caisse de résonnance

Pour parfaitement appréhender la transmission acoustique, il faut aussi prendre en compte la nature du local de réception. Plus ce dernier est réverbérant, plus la transmission sonore sera importante. Le local faisant office de caisse de résonnance suite aux multiples réflexions sur les parois. Néanmoins le principe de la normalisation des mesures vise à ramener le calcul à des situations de référence où cet élément est donc incorporé.

Enfin, pour être tout à fait complet, il faut signaler que la nature de l’émetteur du son influence les valeurs constatées. Le spectre de son est différent selon s’il est de source électronique, ou s’il s’agit d’un bruit industriel, un bruit de trafic aérien, routier ou ferroviaire, ou encore de nature humaine. Le principe d’isolation acoustique ne réagira pas de la même manière. Il est cependant très difficile de prendre en compte cette différence dans les calculs fondamentaux.