Giovanni Lelli : «L’architecture en béton est une démarche de sculpteur»

Frédéric Gluzicki
08/01/2020

Pour l’architecte Giovanni Lelli, le béton coulé en place ramène à la sculpture. Tandis que le béton préfabriqué, au même titre que le métal, renvoie davantage aux processus d’assemblage.

Retrouvez cet article dans le n°88 de Béton[s] le Magazine

Giovanni Lelli : « Je ne suis pas un monomaniaque du béton, mais j’aime les matériaux vrais, homogènes dans la masse ». [©Lelli Architectes]
Giovanni Lelli : « Je ne suis pas un monomaniaque du béton, mais j’aime les matériaux vrais, homogènes dans la masse ». [©Lelli Architectes]

Le matériau béton est omniprésent dans vos projets. Pourquoi ce choix ?

Giovanni Lelli : C’est vrai, notre agence travaille beaucoup avec le béton. C’est culturel aussi. Dans ma famille en Italie, la plupart étaient maçons ou charpentiers… D’autre part, nos clients nous demandent des choses précises, ce qui ne joue pas toujours en faveur des autres matériaux. L’avantage du béton est de présenter une certaine plasticité. A contrario, le métal est toujours un assemblage. L’architecture en béton est une démarche de sculpteur, car on coule le matériau en place. La France construit beaucoup en béton. C’est culturellement latin, romain. Il s’agit d’une

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article