Foamglas : Entre réalisations et utilisation

Sivagami Casimir
26/05/2021
Modifié le 19/04/2022 à 09:48

En France, Foamglas réalise près de 80 % de son chiffre d’affaires dans le domaine de la toiture. Avec des chantiers et des utilisations multiples.

Le Foamglas Ready F + a été mis en oeuvre sur le chantier de l’Hôpital Gustave Roussy. [©Foamglas]
Le Foamglas Ready F + a été mis en œuvre sur le chantier de l’hôpital Gustave Roussy. [©Foamglas]

En France, Foamglas réalise près de 80 % de son chiffre d’affaires dans le domaine de la toiture. En effet, si le verre cellulaire est un peu plus cher, son coût est compensé par ses bonnes performances et sa durabilité. « Le Foamglas dispose d’une sécurité inégalée face au risque d’infiltration. Les plaques isolantes étanches sont collées entre elles, explique Gilles Mugnier, ingénieur des ventes chez Foamglas. Si l’étanchéité qui est collée en pleine adhérence sur le verre cellulaire, est défaillante, l’eau ne peut pas migrer dans la toiture. De plus, le Foamglas bénéficie de résistance à la compression élevée et sans tassement, et ne nécessite pas de pare-vapeur. » Pour tout cela, le verre cellulaire s’adapte bien aux applications en toiture terrasse.

« Nous sommes leader en ce qui concerne les milieux à forte hygrométrie ou encore au niveau des parkings nécessitant une résistance à la compression. » Le Foamglas peut se mettre en œuvre sur tous types d’éléments porteurs, à l’image du béton, du bac acier ou encore du bois, en construction neuve ou en rénovation. « Nous avons la possibilité de réaliser une isolation avec pente intégrée, sur béton, bac acier et bois à la demande. Par exemple, une pente de 1,5 % et 2 % sur béton pour l’accessibilité aux piétons et aux véhicules légers. Ou encore, 3 % sur du bois à pente nulle. Le tout sous étanchéité et validé techniquement. »

Et depuis deux ans, Foamglas propose la GarantieToiture 25. « Nous garantissons la performance thermique de l’isolation pendant 25 ans, et l’étanchéité, sous DTA, 15 ans après l’assurance décennale de l’entreprise. C’est une vraie plus-value financière pour les maîtres d’ouvrage qui gèrent leurs bâtiments. »

Une rénovation en toiture terrasse accessible

Le Foamglas Ready F + a été mis en oeuvre sur ce chantier. [©Foamglas]
Le Foamglas Ready F + a été mis en œuvre sur ce chantier. [©Foamglas]

A Villejuif (94), la toiture-terrasse de l’hôpital Gustave Roussy a fait peau neuve. L’espace a fait l’objet d’une rénovation et d’une nouvelle isolation réalisée par l’entreprise Axe Etanchéité avec le bureau d’étude BET Eleven. Les travaux se sont déroulés entre mars et avril 2021. Pour ce chantier, la toiture-terrasse fait office de parking et doit donc être accessible aux véhicules légers. Le Foamglas Ready F + a été complété par une membrane d’étanchéité signée Derbigum. Au-dessus, deux couches d’enrobé de 5 cm chacune ont été coulées. « Ici, l’innovation vient du fait que le chantier n’ait pas de dalle en béton. La conséquence ? Une économie de temps de séchage et donc une rapidité de mise en œuvre exceptionnelle. »

Une rénovation en pente

Sur le chantier du centre commercial Les Grandes Terres, à Marly le Roi (78), l’entreprise BSRE a mis en œuvre le Foamglas Tapered Roof System doté d’une pente de 1,5 % et 2,2 % sur une partie de la surface. Au total, 855,4 m2 de blocs de Foamglas ont été posés sur la toiture-terrasse du centre commercial. Un élément porteur en bac acier. Ici, l’isolant dispose d’une performance thermique de 0,397 W/(m2/K). « Isolation thermique Foamglas Tapered sur élément porteur en bois ou en bac acier à pente nulle ou de faible pente permet de créer les pentes réglementaires au droit de l’étanchéité. »

Un Foamglas Tapered doté d’une pente de 1,5% a été mis en œuvre sur le bac acier existant. La deuxième couche d’étanchéité n’est pas encore soudée ici. [©Foamglas]

Avant les travaux. [©Foamglas]

Parole d’utilisateur

Ingénieur territorial à l’Office public de l’habitat (OPH) de Malakoff (92), Jean-Pierre Chassin a opté pour le Foamglas pour la rénovation des toitures de son territoire. A son arrivée, l’ingénieur constate un important taux de sinistralité au niveau des toitures. « Ces fuites d’eau dans les bâtiments, à cause des problèmes en toiture, généraient des conséquences néfastes pour l’OPH comme la perte de crédibilité vis-à-vis de nos locataires et partenaires. Mais aussi un investissement important tant au niveau temps que financier pour réparer les ouvrages sans obtenir un résultat vraiment satisfaisant malgré un gros investissement initial. Depuis ce choix du verre cellulaire sous l’étanchéité pour l’isolation des toitures, l’OPH de Malakoff bénéficie d’un taux de sinistralité de 0 en toiture et n’a plus aucun dossier sinistre à gérer. Ce résultat est dû aux propriétés du principe de ce complexe et à une vigilance, ainsi qu’au sérieux des acteurs lors des travaux. »

Pour Jean-Pierre Chassin, le choix de Foamglas permet de raisonner dans le temps. « Avec cet isolant très stable, non seulement nous n’avons plus de fuite, mais l’étanchéité dure plus de deux fois les durées de vie théoriques des toitures terrasses soit environ 40 ans. Nous préparons bien en amont une éventuelle intervention de réfection qui se voudra beaucoup moins lourde, aussi bien en coût qu’en gestion des déchets ou en durée d’intervention… De plus, en fonction du souhait d’amélioration des performances thermiques, nous avons la possibilité de rapporter facilement un complément selon l’objectif thermique à atteindre. »

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article