Foamglas : Entre réalisations et utilisation

Sivagami Casimir
26/05/2021

En France, Foamglas réalise près de 80 % de son chiffre d’affaires dans le domaine de la toiture. Avec des chantiers et des utilisations multiples.

Le Foamglas Ready F + a été mis en oeuvre sur le chantier de l’Hôpital Gustave Roussy. [©Foamglas]
Le Foamglas Ready F + a été mis en œuvre sur le chantier de l’hôpital Gustave Roussy. [©Foamglas]

En France, Foamglas réalise près de 80 % de son chiffre d’affaires dans le domaine de la toiture. En effet, si le verre cellulaire est un peu plus cher, son coût est compensé par ses bonnes performances et sa durabilité. « Le Foamglas dispose d’une sécurité inégalée face au risque d’infiltration. Les plaques isolantes étanches sont collées entre elles, explique Gilles Mugnier, ingénieur des ventes chez Foamglas. Si l’étanchéité qui est collée en pleine adhérence sur le verre cellulaire, est défaillante, l’eau ne peut pas migrer dans la toiture. De plus, le Foamglas bénéficie de résistance à la compression élevée et sans tassement, et ne nécessite pas de pare-vapeur. » Pour tout cela, le verre cellulaire s’adapte bien aux applications en toiture terrasse.

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne