Eurovia déploie sa marque Granulat +

Sivagami Casimir
10/02/2021
Modifié le 30/03/2022 à 11:05

Avec Granulat +, Eurovia s’engage à doubler le tonnage de ses matériaux recyclés d’ici 2030 et compte bien accompagner la Rep établie par la loi Agec.

Eurovia produit 8 Mt/an de granulats recyclés. [©ACPresse]
Eurovia produit 8 Mt/an de granulats recyclés. [©ACPresse]

« L’économie circulaire est un enjeu majeur dans l’économie de la construction et de la société. » C’est ainsi que débute la présentation sur le déploiement de Granulat + de Robert Bello, directeur général d’Eurovia France. Au cœur du centre de recyclage SPL à Gennevilliers (92), le directeur rappelle les fondamentaux. « Nous consommons 6 t/habitant/an de matériaux de construction. Ils sont la deuxième ressource la plus consommée après l’eau. Nous devons sortir de l’économie linéaire par les 3R – réduire la consommation de ressources, réutiliser et recycler. » En effet, Eurovia connaît bien le sujet. L’industriel est aussi bien producteur de matériaux que recycleur.

« Nous sommes les premiers recycleurs de matériaux de construction et produisons 8 Mt/an de granulats recyclés. Avec nos 260 sites, nous souhaitons doubler ce tonnage de recyclés d’ici 2030. » Le déploiement de Granulat +, qui oscille entre le label et la marque, tombe ainsi à point nommé. Gage de « qualité engagée », l’idée ici est de rendre ses lettres de noblesse aux granulats recyclés, proposer une logistique optimisée en fonction des territoires et valoriser les sites Eurovia. « Nous sommes dans une période de rupture et d’accélération. Nous sommes prêts, mobilisés et taillés pour. » Granulat + s’intéresse aussi bien aux déchets des travaux publics, que de l’enrobé ou du bâtiment. D’ailleurs, l’industriel compte accélérer le développement de la production de granulats recyclés de béton pour le béton.

Lire aussi : Sølar, une révolution dans le granulat

Ancré sur le territoire

« Il y a un potentiel énorme dans ce domaine », confirme Christophe Jozon, directeur matériaux d’Eurovia France. Mais ici, tout fonctionne dans une logique de territoire. « Nous sommes capables de tracer tout le process et de nous adapter. La question de la logistique est essentielle. C’est un gain de produire le granulat sur le territoire pour le territoire. Le transport représente deux tiers du taux d’émission de CO2. Granulat + Logistique est aussi un service qui permet à nos clients d’optimiser tout ça. Nous nous devons de trouver les meilleures solutions pour toutes les parties prenantes. »

Si un des 260 sites d’Eurovia veut obtenir la labellisation Granulat +, il devra automatiquement être en capacité de recevoir les déchets, trier et vendre des granulats recyclés. Aujourd’hui, 130 sites bénéficient déjà de ce dispositif. « L’objectif est d’arriver à 80 % en 2030. » Avec l’arrivée de la Rep, établie par la loi Agec, Eurovia assure « que nos plates-formes sont là pour répondre à la nouvelle réglementation. »

Encadré

Visite du centre de recyclage SPL à Gennevilliers

Situé à Gennevilliers (92), le site de recyclage SPL est situé à un emplacement stratégique. En effet, il dispose d’un bon accès par la route, mais aussi d’un embranchement ferré et d’un port marchand. En plus du traitement des déchets issus de la démolition de bâtiments ou de la route, l’installation SPL produit des granulats et enrobés recyclés. Ces matériaux suivent un parcours précis. Visite guidée…

A l’entrée du site, les camions arrivent sur un pont balance. Ici, l’opérateur Eurovia effectue une première identification visuelle. Il récupère toutes les informations : nom du client, provenance des déchets… Tout pour assurer la traçabilité du dépôt. Le client se voit remettre ou pas un bon d’acceptation. Un document en cours de dématérialisation. Situé à Gennevilliers (92), le site accueille aussi les déchets par voies fluviale et ferrée. [©ACPresse]

Sur le site, les déchets sont séparés par types de gisements. Ainsi, les bétons les plus “sains” ont leur espace. Une façon de garantir la “pureté” des granulats ou sables recyclés. Certains matériaux ne sont pas acceptés, à l’image du plâtre. Le site SPL est principalement consacré aux déchets inertes et aux enrobés. [©ACPresse]

Un 2e tri visuel s’effectue à la décharge. Puis, des opérateurs du site réduisent au maximum la taille des matériaux au niveau des gisements. Selon leur type, ceux-ci sont ensuite acheminés vers l’installation de traitement. [©ACPresse]

Dans l’installation de traitement, les armatures sont extraites à l’aide d’un tapis aimanté (overband). Un tri manuel est aussi effectué pour éliminer les plastiques ou encore les morceaux de bois. [©ACPresse]

Les matériaux sont concassés. Ils sont séparés en différentes coupures : 0/4 mm (sables), 4/20 mm (gravillons) et supérieur à 20 mm (graviers). Une dernière étape, optionnelle, consiste à mettre les matériaux dans une grande cuve pour en extraire les résidus flottants. Comme le bois, le papier et autres petits morceaux de matières légères. [©ACPresse]

L’installation produit aussi des graves (mélange de coupures 0/4 et 4/20 mm). [©ACPresse]

Le site de recyclage SPL Gennevilliers reçoit et traite les déchets de la construction. C’est aussi un outil de fabrication de granulats recyclés, disponibles à la vente. [©ACPresse]

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article