Enquête : Entreprises et industriels face à leurs ambitions environnementales

Sivagami Casimir
27/09/2021

Avec l’arrivée de la RE 2020 et les différentes ambitions environnementales de l’Etat, mais aussi des maîtres d’ouvrage privés, comment les industriels du béton et du ciment s’organisent face à ces enjeux ?

Article paru dans le n° 96 de Béton[s] le Magazine.

Pour la conception d’un chai pour Cabernet Franc à Bordeaux (33), imaginé par les architectes de Foster + Partners, Cemex a livré 72 m3 de bétons Nuantis Minéral option Vertua Plus. La formulation choisie permet de réduire de 40 % l’empreinte carbone du béton. [©Photothèque Cemex]
Pour la conception d’un chai pour Cabernet Franc à Bordeaux (33), imaginé par les architectes de Foster + Partners, Cemex a livré 72 m3 de bétons Nuantis Minéral option Vertua Plus. La formulation choisie permet de réduire de 40 % l’empreinte carbone du béton. [©Photothèque Cemex]

Comme dans l’industrie agro-alimentaire, les étiquettes “bio”, “plus responsable”, “écologique” et autres termes du même champ lexical se sont définitivement implantés dans le vocabulaire de nombreux secteurs d’activités. Avec parfois, il faut bien l’avouer, un peu de “greenwashing”… faisant ainsi du vert LA couleur tendance ! Le bâtiment n’a pas dérogé à la règle, avec en ligne de mire : l’efficience. De façon générale, ce secteur du bâtiment représente 23 % des émissions de gaz à effet de serre françaises. Ce chiffre comprend aussi bien la construction du bâtiment que son fonctionnement. 

Cette année, le collectif “Les soulèvements de la terre” a entamé un cycle de mobilisations autour des questions de la bétonisation des villes et de l’artificialisation des sols. En juin dernier, le collectif a mis en place une journée de blocage de plusieurs sites au niveau du port de Gennevilliers (92), avec d’autres organisations, dont Extinction Rébellion France. 

Des questions légitimes sur l’impact carbone du béton

Les centrales des géants du béton et du ciment Lafarge et Eqiom ont été investies par les manifestants et le #désarmonslebéton tourne rapidement sur les réseaux sociaux. Outre le côté spectaculaire de l’opération et qu’on soit d’accord ou pas avec les idéaux de ces collectifs, des questions légitimes s’en dégagent. Quel est l’impact environnemental du béton et du ciment ? Quelle gestion des déchets opèrent les acteurs de ce secteur ? Quid du sourcing des matières premières utilisées et de leur aspect renouvelable ?… Par la force des choses, le changement climatique et la sensibilisation à l’environnement font évoluer les exigences écologiques des consommateurs. Le béton, grand acteur de la reconstruction de la France d’après-guerre, le béton est souvent pointé du doigt. Et particulièrement pour son recours au ciment. En effet, cette industrie , dont la matière est la plus consommée dans le monde après l’eau, est bien généreuse en émissions de carbone.

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne

Retrouvez l’ensemble du dossier : Le ciment, le béton et le bas carbone

Parmi les annonceurs de Béton[s] le Magazine n° 96