Une conjoncture favorable et un nouveau président pour le SNBVI

Rédaction
29/03/2018

Le SNBVI a élu Stéphane Lambert à sa présidence. Il annonce aussi les résultats d’une étude réalisée auprès de ses adhérents : état des lieux de la conjoncture des différents métiers en 2017 et perspectives pour l’année à venir.

« Pour ce mandat, je me suis fixé comme objectif de renforcer et de pérenniser la présence du SNBVI », explique Stéphane Lambert le nouveau président du SNBVI [©SNBVI]

« Pour ce mandat, je me suis fixé comme objectif de renforcer et de pérenniser la présence du SNBVI », explique Stéphane Lambert le nouveau président du SNBVI. [©SNBVI]

Le Syndicat national des bardages et vêtures isolés (SNBVI) a élu Stéphane Lambert à sa présidence. Responsable du bureau d’études et de la normalisation chez Faynot Industrie, le nouveau président est un membre actif du syndicat depuis 2015. « Pour ce mandat, je me suis fixé comme objectif de renforcer et de pérenniser la présence du SNBVI auprès des institutions, des donneurs d’ordre, mais aussi sur le terrain, au contact notamment des bureaux d’études, des maîtres d’œuvre, des architectes et des entreprises de pose, explique-t-il. Notre mission est en effet de les éclairer sur les solutions techniques et normatives existantes, de leur apporter du conseil et de travailler sur des problématiques communes. Nous avons pour objectif d’interagir avec la chaîne complète d’acteurs intervenant dans les process d’isolation thermique par l’extérieur »
Stéphane Lambert compte aussi poursuivre les travaux techniques impulsés par la Commission technique du SNBVI pour répondre aux différentes problématiques actuelles (sécurité incendie, efficacité thermique, traitements des déchets…) et en initier de nouveaux à moyen terme.
Par ailleurs, le syndicat a réalisé, auprès de ses adhérents, par l’intermédiaire de l’Unicem, un état des lieux de la conjoncture des différents métiers représentés. L’étude présente aussi les perspectives pour l’année à venir. En 2017, l’audit démontre une croissance de + 1,4 % en volume de m2 posés.
« Ces résultats sont très légèrement en deçà des prévisions émises par le SNBVI à mi-parcours de l’année 2017 et qui annonçaient entre 2 et 3 %, reprend Stéphane Lambert. Bien que le bâtiment ait connu une reprise effective, celle-ci est, pour le moment, plus favorable au marché du neuf qu’à celui de la rénovation, créneau principal pour le déploiement des solutions d’ITE. » Un phénomène observé sur le marché de la construction de façon globale : dans les + 4,7 % de croissance, le neuf est à + 12 %, tandis que la rénovation est à + 1,4 %. En revanche, l’audit révèle une augmentation de 3,8 % du chiffre d’affaires en 2017. Une hausse constatée dans toutes les régions françaises. « On note toutefois un resserrement des locomotives avec une partie Nord de la France, au-dessus de la Loire, plus dynamique, mais moins contrastée », indique le SNBVI.
Concernant les prévisions 2018, l’étude confirme une reprise pour l’ITE en filière sèche. Avec comme perspective, un retour à un niveau équivalent à celui de 2014, soit environ + 3,5 à + 4 %. Cela s’explique en grande partie par cette phase de reprise, mais aussi par les différentes incitations fiscales comme le crédit d’impôt pour la transition énergétique (Cite) « toujours porteuses pour le marché de la rénovation », selon le SNBVI.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article