Cemex, mécène d’Odyssée

Tom Comminge
02/11/2021

A l’occasion du rendez-vous culturel, l’Odyssée, Cemex a mis ses matériaux à disposition des artistes Julia Borderie et Eloïse Le Gallo : 300 t de sable et de graviers pour réaliser l’œuvre “Chirurgie des sables, le fleuve nous regarde”.

Julia Borderie et Eloïse Le Gallo pendant la confection de “Chirurgie des sables, le fleuve nous regarde”, avec les matériaux de Cemex. [©Cemex]
Julia Borderie et Eloïse Le Gallo pendant la confection de “Chirurgie des sables, le fleuve nous regarde”, avec les matériaux de Cemex. [©Cemex]

Cemex : le passionné de culture. Le spécialiste du béton prêt à l’emploi a participé à Odyssée, le rendez-vous culturel, environnemental et solidaire dédié à la Seine. L’industriel a contribué à l’élaboration d’une œuvre d’art performée par Julia Borderie et Eloïse Le Gallo. La collaboration entre Cemex et les artistes semblait invraisemblable. Et pourtant, cela est bien arrivé. « Nous nous réjouissons de participer à Odyssée, en mettant nos matériaux à disposition des artistes, déclare Florence Boutmy, directrice du secteur Ile-de-France chez Cemex. Ce partenariat nous a semblé tout naturel, du fait de notre présence historique sur le fleuve, de nos activités et de nos nombreuses implantations en Ile-de-France. » 

Cemex : Une collaboration artistique

Cette collaboration n’est pas anodine. Ce projet s’intègre dans la politique RSE de Cemex. C’est “Dans le sens de Barge” qui est à l’origine de cette association. « Ce collectif nous a contactés pour réaliser un projet itinérant sur 2 ans, explique Eloïse Le Gallo. Il nous a aidées à entrer en contact avec Cemex pour nous permettre de réaliser notre objectif. » L’industriel a ainsi fourni environ 300 t de sables et de graviers pour réaliser leur sculpture. 

Lire aussi : In béton veritas

“Chirurgie des sables, le fleuve nous regarde” n’est pas une œuvre comme les autres. Julia Borderie et Eloïse Le Gallo ont réalisé une sculpture qui sort de l’ordinaire. Au premier abord, l’œuvre des deux artistes semble banale. Pourtant, il n’en est rien ! Ces 300 t de matériaux n’ont pas été utilisées au hasard. « Notre sculpture pour Odyssée a évolué au fil de l’évènement, explique Julia Borderie. Nous avons commencé avec un gros tas de sable et de graviers que nous avons transformé au fur et à mesure en une montagne avec un escalier. » 

Une œuvre tout sauf banale

Les deux artistes préparent leur oeuvre pour l'Odyssée.
Les deux artistes préparent leur oeuvre pour l’Odyssée. [©Cemex]

Et Eloïse Le Gallo d’ajouter : « Nous avons ensuite creusé un trou en forme de cône inversé pour rappeler l’extraction des sédiments. Le fait d’avoir placé un escalier nous a permis de dynamiser notre œuvre. » De plus, les deux artistes ne se sont servies que d’outils en bois, réalisés par elles-même. Ainsi, à travers cette œuvre, elles ont rappelé qu’avec peu de moyens, on peut faire beaucoup. En parallèle, Julia Borderie et Eloïse Le Gallo ont qualifié leur œuvre de “geste poétique éphémère”. Une fois Odyssée terminé, elles ont laissé la nature reprendre ses droits. Les sédiments utilisés pour l’œuvre se sont dispersés dans l’air comme si la montagne n’avait jamais existé. Cependant, dans le cœur des milliers de visiteurs, leur sculpture restera gravée à jamais dans les mémoires.