CarbonCure traverse l’Atlantique avec Edilteco

Sivagami Casimir
16/03/2022
Modifié le 04/05/2022 à 10:15

La start-up canadienne CarbonCure traverse l’Atlantique avec le concours d’Edilteco, qui en devient le distributeur exclusif pour la France, l’Italie et le Benelux.

La technologie CarbonCure sera distribuée en France par Edilteco. [©CarbonCure]
La technologie CarbonCure sera distribuée en France par Edilteco. [©CarbonCure]

Edilteco devient le distributeur exclusif en France, en Italie et au Benelux de la start-up canadienne CarbonCure. « Nous sommes présents sur différents marchés et disposons d’un bon réseau de distribution auprès des BPE dans ces pays », explique en exclusivité Franck Pied, directeur marketing, communication et technique de la marque.

Edilteco s’occupe ainsi de la mise en relation avec la start-up, de l’installation. Mais aussi, de la maintenance et du SAV des “box”. « Nous avons monté une équipe dédiée à CarbonCure. En France, entre notre siège de Sèvremoine, à côté de Cholet, et les bureaux du Pontet, proche d’Avignon, nous pouvons vite intervenir sur tout le territoire. »

L’industriel commence tout juste à démarcher les fabricants de béton et de centrales. Mais devrait déjà équiper deux premiers sites, courant avril. « L’installation ne demande pas beaucoup de temps et ne met pas en arrêt l’outil industriel, reprend Franck Pied. Nous présenterons, entre autres, cette solution à l’occasion du salon Solutions Bas Carbone, debut avril prochain. »

Pour rappel, CarbonCure voit le jour il y a une dizaine d’années. La start-up a développé un procédé d’injection de CO2 lors de la fabrication du béton. Une façon de réduire l’usage du ciment (6 à 7 %), en conservant les résistances techniques et mécaniques du matériau.

Un système éprouvé et vertueux

Après cinq années de recherche, l’entreprise a pu éprouver sa technologie au sein de 500 centrales à béton en Amérique du Nord. Soit l’équivalent de 13 Mm3 de béton “CarbonCure” en cinq ans. Dans le détail, la technologie demande l’installation d’une cuve de CO2, qui serait alimentée en gaz par un fournisseur local. Cette dernière se raccorde au malaxeur de la centrale (à une distance de 18 m au maximum).

CarbonCure a ainsi conçu deux box mises en place au niveau du poste de commande de la centrale et sur la cuve de carbone. [©CarbonCure]
CarbonCure a ainsi conçu deux box mises en place au niveau du poste de commande de la centrale et sur la cuve de carbone. [©CarbonCure]

CarbonCure a ainsi conçu deux box mises en place au niveau du poste de commande de la centrale et sur la cuve de carbone. Ces concentrés de technologie permettent à la start-up, d’une part, de récupérer les datas dans ses serveurs, de vérifier et de prévenir les centraliers en cas de problème 24 h/24. Et, d’autre part, pour la centrale, de doser le CO2 injecté dans le malaxeur en fonction de la formulation établie.

A l’intérieur du malaxeur, le carbone à l’état liquide se transforme en neige. Et forme du carbonate de calcium une fois mélangé avec les composants classiques du béton. Avec ce procédé, le béton devient un exutoire pour le CO2, tout en diminuant son empreinte environnementale.