Zaha Hadid est morte

Rédaction
01/04/2016

L’architecte anglo-iranienne Zaha Hadid est décédée le 31 mars 2016, à Miami, d’une crise cardiaque. Née à Bagdad en 1950, elle était considérée comme la plus grande architecte féminine dans le monde.

Zaha Hadid, par Brigitte Lacombe

Zaha Hadid, par Brigitte Lacombe.

L’architecte anglo-iranienne Zaha Hadid est décédée le 31 mars 2016, à Miami, d’une crise cardiaque. Née à Bagdad en 1950, elle était considérée comme la plus grande architecte féminine dans le monde. Après des études de mathématiques à l’Université américaine de Beyrouth, au Liban, elle a commencé son voyage architectural en 1972 à l’Architectural Association de Londres. En 1979, elle a créé son propre cabinet dans la capitale anglaise : Zaha Hadid Architects.

Sa première grande réalisation est la caserne des pompiers de Vitra à Weil Am Rhein, en Allemagne (1993), construction qui lui a valu une reconnaissance internationale. De nombreux autres projets ont fait suite aux quatre coins du monde : le Terminus du tramway de Strasbourg à Hœnheim (2002) qui lui a permis d’obtenir le prix Mies van Rohe en 2003, le Tremplin de saut à ski d’Innsbruck, en Autriche (2002), le Phaeno, musée de vulgarisation scientifique, à Wolfsbourg, en Allemagne (2005), le musée MAXXI, à Rome (2010), le bâtiment administratif des Pierres Vives, à Montpellier (2012), l’Aquatics Center de Londres (2012), le Centre culturel Heydar-Aliyev de Bakou, en Azerbaïdjan (2012), l’Usine BMW de Leipzig (2013), ou encore la Dongdaenum Design Plaza, un complexe multi-fonctions à Séoul, en Corée du Sud (2014). On peut aussi citer l’Al-Wakrah Stadium, à Doha, au Qatar (en cours).

Toutes ces œuvres témoignent de l’intérêt de Zaha Hadid pour l’interface entre l’architecture, le paysage et la géologie qui, dans la pratique, voit l’utilisation de technologies innovantes et se traduit le plus souvent par des formes architecturales inattendues et dynamiques.

En 2004, Zaha Hadid est devenue la première femme à recevoir le prix Pritzker d’architecture. A deux reprises, elle a décroché le Riba Stirling Prize, la plus prestigieuse récompense d’architecture du Royaume-Uni, pour le musée MAXXI, en 2010, et pour l’Evelyn Grace Academy de Londres, en 2011.

Zaha Hadid a aussi obtenu le Praemium Imperiale en 2009 et est aussi Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres de France (2010). Cette année, elle s’est vue décernée la Royal Gold Medal for Architecture pour l’ensemble de son œuvre. Elle a été la première femme à recevoir ce prix, dont la création remonte à 1848…

Par ailleurs, Zaha Hadid a été faite membre honoraire de l’Académie américaine des Arts et des Lettres de l’American Institute of Architecture. Et a occupé divers postes académiques, dont la chaire Kenzo Tange à la Graduate School of Design (Université de Harvard) ou la chaire Sullivan à l’Université de l’Illinois. Enfin, son engagement pour l’enseignement a été important. Ainsi, Zaha Hadid a été professeur aux Masters Studios de l’Université de Columbia, professeur invité de l’Université de Yale et professeur à l’Université des Arts appliqués de Vienne. ]

 

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article