Subterra remporte le concours “La ville du futur sans dessus… dessous”

Rédaction
25/10/2018

Subterra remporte le concours “La ville du futur sans dessus… dessous”

Mercredi 3 octobre, dans le cadre du colloque Le Pont, à Toulouse, l’Ecole Polytech Marseille a remporté, pour la 4eannée consécutive, le concours “La ville du futur sans dessus… dessous”. Ce concours a été lancé, en janvier dernier, par le SNBPE et Cimbéton auprès des étudiants des écoles d’ingénieurs et IUT génie civil. Son objectif est d’utiliser le matériau béton, en associant de manière harmonieuse le sous-sol et la surface.

A travers leur projet “Subterra”, les élèves se sont intéressés à la problématique liée à la croissance de la population, en proposant une vision d’espaces partagés. Dans cette ville du futur imaginée, chacun d’entre eux a une fonctionnalité. L’espace à ciel ouvert est dédié aux logements, aux loisirs et à la nature. Tandis que l’espace souterrain – déjà exploité pour les transports en commun – est consacré au travail avec un espace commercial, un espace de bureaux, un espace de logistique et un espace de décharge, avec tout ce qui est relatif au tri des déchets.

Afin de concevoir cette seconde vi(ll)e en sous-sol, les élèves ont conçu une structure géométrique simple : un octogone où l’on retrouve des ascenseurs géants à chacun des angles. Ces derniers permettent le flux continu de personnes de la surface de la terre vers le sous-sol et vice-versa. Reliés entre eux par des galeries principales, ils permettent la circulation d’un réseau de métro électrique en continu dans les deux sens, desservant chaque espace souterrain. Des galeries secondaires sont, elles, dédiées à des accès piétons, et des vélos sont mis à disposition pour se déplacer facilement.

Pour réaliser ce projet, les élèves ont préconisé l’utilisation du béton capacitif (imaginé il y a 3 ans par des élèves de Polytech Marseille), combiné à de la fibre optique, afin de transformer toutes les parois béton en murs d’images. Le ciel, le soleil et la nature sont directement projetés dans les parois, évitant ainsi les problématiques de claustrophobies.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article