Guillerm rachète Jousselin Préfabrication

Rédaction
25/10/2018

Ligne de production des murs à coffrage intégré et isolants de Jousselin Préfabrication, industriel du béton, aujourd’hui intégré au groupe breton Guillerm. [©ACPresse]

Ligne de production des murs à coffrage intégré et isolants de Jousselin Préfabrication, industriel du béton, aujourd’hui intégré au groupe breton Guillerm. [©ACPresse]

Basé à Plouvorn, dans le Finistère, l’industriel et entrepreneur en maisons individuelles Guillerm vient de signer un protocole de rachat de l’entreprise Jousselin Préfabrication. Cette reprise sera effective le 31 octobre 2018. « C’est une très belle opportunité pour nous, sachant que nos activités de préfabrication sont très complémentaires », indique Maxime Guillerm, directeur général de l’entreprise éponyme (140 collaborateurs et 27 M€ de chiffre d’affaires). En effet, il y a à peine 20 % de similitude au niveau des produits préfabriqués. Ainsi, les murs à coffrage intégré, isolants ou non, avec finition architectonique ou la préfabrication d’éléments en Bfup constituent de nouveaux domaines d’expertise pour l’industriel. « Nous ne possédions pas de banc de polissage sur notre site de Plouvorn. A présent, nous pourrons proposer cette prestation. »

Pour Guillerm, l’intégration de Jousselin Préfabrication – qui gardera son nom – ouvre largement les portes des marchés du Grand Ouest. Et surtout de l’Ile-de-France. Une zone plus simple d’accès depuis Chazé-Henry dans le Maine-et-Loire, siège de Jousselin Préfabrication, qu’à partir du Finistère…

Guillerm et Jousselin : des groupes aux profils similaires

De son côté, Jean-Yves Jousselin poursuit son activité, mais uniquement à la tête de l’entreprise Jousselin Construction, qu’il conserve pour le moment. « Mais j’ai accepté d’accompagner Guillerm durant toute la phase de transition et d’intégration au sein de sa nouvelle maison-mère », indique l’intéressé. Et de poursuivre : « Je suis très satisfait de cette cession, car elle garantit la pérennité de Jousselin Préfabrication. Mais aussi les groupes Guillerm et Jousselin ont des profils très proches et des philosophies d’entreprises ressemblantes ». Toutes deux sont des entreprises familiales et cumulent des activités “construction” et “préfabrication”. Même les tailles des divisions “préfabrication” sont comparables : environ 11 M€ de chiffres d’affaires chacune. De facto, avec cette acquisition, Guillerm va multiplier par deux son industrie du béton. Cette dernière apportera un souffle nouveau au Finistérien, qui avait atteint les limites de sa croissance interne sur son marché local.

Frédéric Gluzicki