Saint-Gobain Weber présente un porte-seaux bien pratique

Frédéric Gluzicki
29/09/2021

Saint-Gobain Weber a fait le choix d’accompagner ses clients, y compris dans la conception de nouveaux outils. Le nouveau Weber Porte-seaux est le premier exemple de cette collaboration.

Le Weber Porte-seaux est le fruit d’une collaboration entre Weber incubateur et Jean-Jacques Carbon, carreleur de son état. [©Saint-Gobain]
Le Weber Porte-seaux est le fruit d’une collaboration entre Weber incubateur et Jean-Jacques Carbon, carreleur de son état. [©Saint-Gobain]

Lors de la présentation de la politique RSE de Saint-Gobain Weber, en octobre 2020, Charlotte Famy, directrice générale, soulignait l’importance d’innover. En mettant le client au cœur du processus de création. Et de lancer un nouveau service baptisé “Weber incubateur”. Le but était d’accompagner les artisans créatifs, en les aidant à concrétiser leur idée. C’est ainsi qu’a pu voir le jour le Weber Porte-seaux de Jean-Jacques Carbon, gérant de l’entreprise F2J Carrelage, à Rennes (35). A ce titre, l’entrepreneur est devenu le premier bénéficiaire de ce nouveau service. Son constat était simple. Manipuler tous les jours jusqu’à 15 seaux de colle à carrelage de 32 kg, en étant en position à genoux, est éreintant.

En particulier avec des douleurs à l’épaule. Du fait de tirer chaque seau à soi, à chaque avancement du sol carrelé. Ainsi, Jean-Jacques Carbon a imaginé un dispositif astucieux, afin de le déplacer sans efforts et pallier tout risque de TMS. « C’est un chariot qui permet de transporter les seaux de colle au ras du sol, avec un centre de gravité relativement bas,confie l’entrepreneur. Le système est léger, évolutif et facilite la vie ! » Dans le cas de Jean-Jacques Carbon, ce sont des seaux à colle qui sont déplacés. Mais le système fonctionne avec n’importe quel matériau en seau devant être régulièrement déplacé au fur et à mesure de l’avancement d’un chantier… 

De la conception à la commercialisation

Côté technique, le Weber Porte-seaux bénéficie d’une fabrication française. Il est réalisé en aluminium brut passivé, épais de 5 mm. Chacune des roues est en mesure de supporter une charge de 50 kg. Toutes sont indépendantes, rendant l’outil très manœuvrable sur chantier. Le plateau surbaissé avec emplacement pour le seau confère une ergonomie optimale pour toujours moins de pénibilité. Enfin, une poignée facilite sa manipulation et le rangement. Un porte-outils complète le plateau, permettant d’y déposer croisillons, taloches, peignes et autres équipements légers. 

Le principe du Weber incubateur est simple : un artisan imagine une solution, en particulier pour gagner en confort de travail, mais n’a ni le temps, ni les moyens de la concrétiser. Il contacte alors Weber, via la plate-forme collaborative Weber incubateur. Cette dernière va réaliser une étude de faisabilité approfondie et accompagner l’inventeur jusqu’au dépôt de brevet. Voire même jusqu’au contrat de commercialisation. Dans le cas du Weber Porte-seaux, la distribution sera assurée en France sous la marque… Weber.