Route Service Industrie : Pour encore mieux répondre aux attentes des clients

Frédéric Gluzicki
15/04/2021

Depuis 2005, Route Service Industrie s’est installé sur le créneau très spécifique des bétons et mortiers à façon. Pour aller plus loin dans sa démarche, le spécialiste vient de procéder à la modernisation d’une partie de son outil de production.

Retrouvez cet article dans le Process Industriel 950, supplément de Béton[s] le Magazine n° 93

Route Service Industrie est installé sur la commune d’Heudebouville, dans l’Eure. [©RSI]
Route Service Industrie est installé sur la commune d’Heudebouville, dans l’Eure. [©RSI]

Vous avez besoin d’une demi-palette d’un mortier spécifique, sur mesure ? Route Service Industrie (RSI) sait faire. Il vous faut un prémix. Même réponse. Et le catalogue est très riche aujourd’hui. Un petit tour sur le site Internet de l’industriel suffit pour s’en rendre compte. L’une des dernières innovations en date s’appelle “Bétons de chaux”, déclinée en plusieurs références. « Cette gamme intègre le Béton de chaux schiste, mis en point avec le producteur de granulats d’ardoise expansée Granulex », indique Jean-Marc Prévost, directeur de RSI. A l’opposé, l’industriel prépare aussi la sortie d’un béton lourd en prémix. « Nous serons les seuls à proposer un tel produit… »De même, l’annonce est déjà faite du lancement d’un béton à base de granulats et de sable issus du recyclage. Un produit encore en cours de développement.

Aussi, afin de poursuivre et d’étendre ses champs de compétences, RSI a procédé au réaménagement et à la modernisation de son outil de production. « Nous avons fait le choix de mettre en place une nouvelle station de chargement de vrac dans le cadre de la production de nos micro-bétons secs », précise Jean-Marc Prévost. En parallèle, il a fait étendre le stockage de granulats secs. La capacité globale est augmentée de 200 t. Tout d’abord, par la mise en place d’un silo de stockage primaire du sable de 150 t. Celui-ci sert à l’alimentation des silos secondaires pour la production des micro-mortiers. Ensuite, d’un silo de 50 t pour les mortiers très fins. 

Un investissement de 400 000 €

« Nous en avons profité pour changer le mélangeur qui passe de 1 100 à 1 600 l par gâchée ». Une unité discontinue Wam, comme son aînée, qui, elle, a été mise en réserve pour créer, dans le futur, une mini-station de mélange. Cette dernière sera dédiée à la production de toutes petites séries de produits, d’une manière beaucoup plus réactive. Comme la création de bétons drainants colorés en prémix, envisagée à partir de 2022… 

Slider image

RSI a choisi de remplacer son mélangeur de 1 100 l (à gauche) au profit d’une version de 1 600 l par gâchée (à droite). [©RSI]

Slider image

Mise en place du nouveau mélangeur Wam au sein de l’usine RSI. [©RSI]

Pour cette extension, RSI a choisi de travailler avec un chaudronnier vendéen qui a préféré garder l’anonymat… Ce qui n’est pas le cas d’Amis, à l’origine du système de pilotage des installations. Et pour ce qui est du pont-bascule sous les manches de chargement, il est issu de l’offre Minebea Intec. 

L’investissement s’est monté à 400 000 €. Ainsi, aujourd’hui, RSI dispose d’une structure de base s’articulant autour de cinq silos pour les ciments et de six trémies à granulats. Il s’agit d’un stockage permanent. A cela s’ajoutent un système de vide-big bag et une unité d’introduction d’adjuvants secs. « Nous adaptons nos bétons aux besoins des clients », reprend Jean-Marc Prévost. 

Des produits agréés SNCF

Chez RSI, plus de 200 solutions sont adaptables au cas par cas, chantier par chantier, en termes de formulations comme d’emballages. Il y a une grande croissance (et une demande en progression) sur les bétons et les mortiers très techniques et le sur mesure.« Il faut une large compétence pour faire du produit à façon. Mais surtout, il faut être réactif. »

Slider image

Le nouveau mélangeur a été installé en lieu et place de son aîné. [©RSI]

Slider image

Des silos complémentaires ont permis d’augmenter les capacités de stockage des matières premières. [©RSI]

RSI livre partout en France et même à l’international en ce qui concerne les produits à très forte valeur ajoutée et très spécifiques. « Nous n’avons pas de limite de distance. Tout dépend de la solution technique », confirme Jean-Marc Prévost. Ce qui est le cas des bétons RIG (à résistances initiales garanties). Ce qui ouvre la voie vers tous les marchés ferroviaires. D’autant plus que certains produits RSI sont à présent agréés SNCF.« Ces marchés sont en majorité livrés en vrac avec silos. C’est pourquoi, nous avons investi dans quatre silos. Notre but est de pouvoir livrer en local et en régional aussi bien les produits que le matériel nécessaire pour le malaxage in situ », conclut Jean-Marc Prévost. 

Retrouvez cet article dans le Process Industriel 950, supplément de Béton[s] le Magazine n° 93

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article