Recyclage : Valobat, la FNB et l’UICB accompagnent la filière bois

Tom Comminge
22/07/2022
Modifié le 22/07/2022 à 11:01

La Rep PMCB sera opérationnelle à partir de 2023. Pour contribuer à une meilleure gestion des déchets, Valobat, la FNB et l’UICB affichent leurs engagements pour la filière bois.

Valobat, candidat à l’agrément d’éco-organisme, aspire à être l’acteur de référence pour la filière-bois. [©Waste Marketplace]
Valobat, candidat à l’agrément d’éco-organisme, aspire à être l’acteur de référence pour la filière bois. [©Waste Marketplace]

Opérationnelle à compter de 2023, la Rep PMCB entraînera des changements au sein de la filière bois. En particulier avec l’arrivée des éco-organismes qui prendront en charge la gestion de la fin de vie des produits. Le secteur figure parmi les premiers contributeurs dans l’enjeu de réduction de gaz à effet de serre. Et Valobat, candidat à l’agrément d’éco-organisme, aspire à être l’acteur de référence pour les produits bois. C’est pourquoi en début 2022, l’Union des industriels et constructeurs bois (UICB) et la Fédération nationale du bois (FNB) entraient au capital de Valobat. Une manière d’exprimer la volonté d’accompagner les acteurs du secteur vers une construction décarbonée. Ainsi, la filière bois s’est fixée des objectifs ambitieux. A savoir, faire passer la part de marché du bois dans l’habitat collectif neuf de 3 % à 6 % et dans la maison individuelle de 10 % à 15 %.

Des objectifs communs pour la filière bois

En ce qui concerne la part de solutions bois dans la rénovation des bâtiments collectifs, elle souhaite la porter à 15 %. Tandis que pour les logements individuels, la filière veut l’augmenter de 20 %. Pour arriver à ces résultats, Valobat et ses partenaires se sont donné cinq objectifs prioritaires. Tout d’abord, ils souhaitent que les entreprises bois concernées par la Rep PMCM adhèrent à un éco-organisme. Pour cela, Valobat a organisé un webinaire d’information les 6 et 12 juillet derniers pour montrer aux acteurs du secteur son impact dans la valorisation et le recyclage des matériaux.

Lire aussi : Valobat : La Rep en fer de lance pour le recyclage des déchets

Ensuite, l’éco-organisme veut construire un barème reflétant les atouts des projets d’éco-conception. Cette démarche permettant de maîtriser la valorisation et les coûts des déchets. Les troisièmes et quatrièmes objectifs se focalisent autour du réemploi des produits et de la promotion du recyclage et de la valorisation. Enfin, Valobat, l’UICB et la FNB visent à obtenir la visibilité de l’éco-contribution sur les devis et les factures. Cela permettrait d’afficher son montant, supporté par chaque produit ou matériau, avec l’impossibilité de négocier commercialement. Réduisant ainsi le risque d’inflation.